Yémen : le PAM réclame un accès aux populations vulnérables dans le gouvernorat de Hajjah

26 mars 2019

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a réclamé mardi un accès aux populations vulnérables dans les districts difficiles à atteindre du gouvernorat de Hajjah, au Yémen, en raison d’un regain de violence.

« Alors que le Yémen entre dans sa cinquième année de conflit, les endroits où les besoins sont les plus pressants se situent dans les zones sensibles de la ligne de front, mais ce sont les zones les plus difficiles d'accès pour le PAM. Le PAM doit pouvoir accéder librement et sans entrave à ces populations vulnérables si l'on veut éviter que la sécurité alimentaire ne se détériore », a dit le porte-parole du PAM à Genève, Hervé Verhoosel, lors d’un point de presse.

Dans le gouvernorat du nord de Hajjah, l'une des régions du Yémen où l'insécurité alimentaire est la plus grande, une recrudescence de la violence risque d’accroître fortement l’insécurité alimentaire de milliers de personnes supplémentaires, selon le PAM. Au cours des 6 derniers mois, le nombre de personnes déplacées par la violence a fortement augmenté, passant de 203.000 à environ 420.000 personnes.

Depuis le début du mois de mars 2019, environ 11.000 familles ont été déplacées dans le gouvernorat de Hajjah par la reprise des hostilités. Jusqu'à présent, le PAM a fourni des rations alimentaires à plus de 5.000 familles et les distributions se poursuivent.

Le gouvernorat de Hajjah compte environ 200 points de distribution de nourriture couvrant 1,5 million de personnes.

Sur les 31 districts de Hajjah, 28 sont classés en situation d'urgence humanitaire. Dans huit d'entre eux, il y a des endroits où des personnes confrontées à des niveaux catastrophiques d'insécurité alimentaire.

« Le PAM est en train de mettre en place un bureau dans la ville de Hajjah, ce qui nous permettra de réagir plus facilement et plus rapidement aux changements de la situation sur le terrain », a dit Hervé Verhoosel. « Le PAM a besoin d’avoir accès à ces personnes afin de pouvoir fournir des rations d’urgence aux personnes récemment déplacées et aux plus vulnérables ».

À ce jour, le PAM et ses partenaires ont été incapables d'accéder à quatre districts proches de la frontière avec l'Arabie saoudite, qui ont également connu d'intenses combats. Dans ces quatre districts - Harad, Mustaba, Midi et Hayran - environ 50.000 personnes sont au bord de la famine.

« Le PAM a besoin d'un accès libre et sans entrave aux populations vulnérables de ces districts si nous voulons éviter que la situation de la sécurité alimentaire ne se détériore davantage », a dit le porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l'OMS appelle à soutenir financièrement les opérations d'assistance

A l'issue d'une visite au Yémen, le Directeur régional de l'OMS pour la Méditerranée orientale a déclaré lundi qu’il avait observé beaucoup de souffrance et de désespoir parmi les civils durement affectés par la crise sanitaire qui sévit dans le pays et a appelé les bailleurs de fonds à soutenir l'assistance humanitaire.