Une confrontation militaire à Gaza n’est dans l’intérêt de personne, prévient l'envoyé de l'ONU

26 mars 2019

La situation reste très tendue au Moyen-Orient ce mardi après les lourds échanges de tirs entre la bande de Gaza et Israël, a indiqué l’envoyé de l’ONU pour la région qui a appelé toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue.

« Une confrontation militaire à Gaza n’est dans l’intérêt de personne », a déclaré le Coordonnateur spécial de l’ONU pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, devant les membres du Conseil de sécurité.

Le 25 mars, une roquette a été tirée depuis la bande de Gaza, frappant directement une maison dans le centre d'Israël. Sept membres de la famille ont été blessés, dont trois enfants. Au cours des 24 heures qui ont suivi, au moins 103 roquettes et obus de mortier ont été tirés depuis Gaza vers Israël, certains interceptés par le système « Dome de fer », tandis que d'autres ont causé des dommages matériels à une maison à Sderot ou ont touché des zones inhabitées.

L’armée de l’air israélienne a mené 42 frappes à divers endroits de Gaza, tandis que 16 obus ont été tirés par les forces de défense et la marine israéliennes en direction de la bande de terre palestinienne. Selon des sources locales, sept Palestiniens auraient été blessés à la suite de ces frappes. Plusieurs bâtiments ont été détruits, notamment des bureaux du Hamas et des bâtiments de sécurité.

« À six heures, heure locale, un calme fragile semble s'être installé », a dit M. Mladenov.

Ces dix derniers jours, deux attaques à la roquette depuis Gaza ont visé la région de Tel-Aviv, « ce qui représente une très grave escalade », a dit le Coordonnateur spécial.

« Depuis hier matin, mon équipe et moi-même travaillons intensément avec l'Égypte et toutes les parties concernées pour faire en sorte que la situation ne devienne hors de contrôle », a dit l’envoyé onusien.

M. Mladenov a prévenu qu’un nouveau conflit serait dévastateur pour le peuple palestinien, ne serait pas sans conséquence pour les Israéliens qui vivent à proximité du périmètre de Gaza et aurait probablement des répercussions régionales.

« C’est la raison pour laquelle je vous demande tous aujourd’hui de vous joindre aux Nations Unies pour condamner les tirs aveugles de roquettes du Hamas contre Israël », a dit le Coordonnateur spécial. « Ces actes de provocation ne font qu'augmenter considérablement le risque d'escalade et finalement nuire à nos efforts collectifs en faveur de la population de Gaza et de la réconciliation intra-palestinienne ».

Territoire occupé palestinien : la colonisation se poursuit

Dans le cadre de la présentation de son rapport trimestriel sur la situation au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a indiqué qu’aucune mesure n’a été prise par Israël pour cesser la colonisation dans le territoire palestinien occupé conformément à la résolution 2334 (2016) du Conseil de sécurité.

« L'expansion des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est, se poursuit sans relâche », a déploré le Coordonnateur spécial », précisant que l’avancement, l’approbation ou l’appel d’offres de plus de 3.000 unités en Cisjordanie occupée – dont l’annonce récente par le gouvernement israélien de la construction de plus de 800 unités à Ariel - constitue le plus gros lot depuis mai 2018.

« Je répète que l'établissement de colonies de peuplement dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, n'a aucun effet juridique et constitue une violation flagrante du droit international, comme indiqué dans la résolution 2334 (2016), et doit cesser immédiatement et complètement », a dit le M. Mladenov.

L’envoyé onusien a indiqué que les démolitions et les saisies de bâtiments appartenant à des Palestiniens se sont également poursuivies sur l'ensemble de la Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est. La démolition de structures liées à des raccordements vitaux en eau dans les communautés de la zone C qui souffrent déjà de pénuries d’eau est particulièrement préoccupante, a-t-il souligné.

M. Mladenov s’est aussi dit préoccupé par les pressions persistantes exercées sur les Palestiniens en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est. « De telles politiques doivent être inversées et Israël doit respecter ses obligations en vertu du droit international », a-t-il dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Gaza/Israël : l’ONU exhorte toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, est gravement préoccupé par les derniers développements concernant Gaza.