L’ONU plaide pour une meilleure sensibilisation des enfants à l’utilisation durable des forêts

21 mars 2019

Les Nations Unies ont célébré ce jeudi la Journée internationale des forêts. A cette occasion, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a annoncé deux nouveaux projets dans le domaine de l’éducation forestière visant à sensibiliser les enfants et les jeunes à l’utilisation durable et à la conservation des forêts.

Les deux projets, financés par l’Allemagne moyennant un apport de plus de 2 millions d’euros, permettront de répondre à des problèmes majeurs liés à l’éducation forestière et permettront à un large public d’acquérir une meilleure connaissance des forêts.

« L’éducation est un instrument essentiel pour assurer la protection des ressources naturelles par les générations futures. L’enseignement des forêts doit se faire auprès des enfants dès leur plus jeune âge », a déclaré José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.

Le thème choisi cette année pour célébrer la Journée internationale des forêts, Forêts et éducation, souligne le rôle important que joue l’éducation à tous les niveaux pour parvenir à une gestion durable des forêts.

Pourtant, met en garde la FAO, même si ces avantages sont largement documentés, l’intégrité et la durabilité des forêts de la planète sont menacées par les effets cumulatifs de la déforestation, de l’érosion des sols et de la course contre l’utilisation des terres pour d’autres usages. Dans le même temps, il est nécessaire qu’un nombre croissant de personnes aient accès à une alimentation nutritive en plus grande quantité.

Le manque de compréhension du rôle des forêts et des nombreux services qu’elle rend à la société à l’échelle mondiale représente probablement le défi le plus difficile à relever, d’autant plus que l’on observe une déconnexion croissante, en particulier dans les zones urbaines, entre les hommes et la nature. La FAO souligne que cette problématique doit être mise à l’épreuve et résolue, et que cela peut être fait par le biais de l’éducation.

A l’heure actuelle, l’enseignement des forêts reste toutefois insuffisant et ne permet pas de faire face aux nouveaux défis. Le nombre de jeunes qui étudient la foresterie à l’université ou au lycée est en baisse et le nombre d’écoles primaires ou secondaires qui intègrent l’enseignement de la forêt dans leur curriculum est encore moindre. Quant aux écoles qui proposent un enseignement forestier, elles négligent souvent de prendre en compte le rôle multifonctionnel des forêts.

Un projet en Tanzanie et aux Philippines

L’un des deux projets annoncés vise à améliorer la compréhension des forêts chez les enfants âgés de 9 à 12 ans, en Tanzanie et aux Philippines, et la nécessité de gérer les forêts de manière durable.

Le projet, qui s’étalera sur une durée de trois ans, entend mettre en place des modules d’enseignement forestier à travers une approche d’enseignement interactive et expérimentale en forêt, et prévoit, dans un deuxième temps, de rendre ces modules disponibles dans le monde entier, avec la possibilité de les adapter aux besoins de chacun, via un site internet dédié.

L’autre projet consiste à dresser un inventaire de l’enseignement forestier. L’objectif est de faire un état des lieux de l’éducation forestière dans six régions et au niveau international, d’identifier les problèmes et les lacunes en matière d’éducation forestière et d’élaborer des recommandations en vue de les résoudre.

Il s’agit d’un projet commun de la FAO, de l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) et de l’Union internationale des organisations de recherche forestière (UIORF - IUFRO) avec d’autres partenaires au sein du Partenariat de collaboration sur les forêts. Le projet vise également à créer une plate-forme en ligne qui servira de ‘guichet unique’ pour l’enseignement forestier.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.