Gaza : l’ONU condamne le recours à la violence par le Hamas contre des manifestants

17 mars 2019

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a « fermement condamné » la campagne d'arrestations et de violence menée par les forces de sécurité du Hamas contre des manifestants à Gaza ces trois derniers jours.

Une campagne qui a également visé des femmes et des enfants, a déploré l'envoyé onusien.

« Je suis particulièrement alarmé par le passage à tabac brutal infligé aux journalistes et au personnel de la Commission indépendante pour les droits de l'homme (CIDH) et par les descentes  aux domiciles », a dit M. Mladenov dans une déclaration de presse rendue publique dimanche.

La population de la bande de Gaza, « qui souffre depuis longtemps », protestait contre la situation économique critique dans laquelle elle se trouvait et exigeait une amélioration de la qualité de la vie sur ce territoire palestinien situé entre Israel et l’Egypte. « Ils ont le droit de manifester sans crainte de représailles », a souligné le Coordonnateur spécial.

M. Mladenov a appelé toutes les factions palestiniennes à s'engager sérieusement avec l'Égypte afin de mettre pleinement en œuvre l'accord du Caire de 2017 qui prévoit le retour de l’Autorité palestinienne à Gaza.

« Les Nations Unies poursuivront leurs efforts pour éviter l'escalade, soulager les souffrances de la population de Gaza, lever les bouclages et soutenir la réconciliation », a dit l’envoyé onusien.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Gaza : des enquêteurs de l’ONU suspectent Israël de crimes contre l’humanité lors des manifestations

Une Commission d’enquête du Conseil des droits de l’homme de l’ONU a affirmé jeudi que la réponse d’Israël aux manifestations à Gaza en 2018 « peut constituer des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité ».