Yémen : la mort violente de cinq enfants à Hodeïda montre que la guerre continue (UNICEF)

3 mars 2019

Malgré les engagements pris par les belligérants à Stockholm en décembre et la conférence des bailleurs de fonds à Genève lundi dernier, la guerre est toujours une réalité au Yémen comme le montre la mort violente de cinq enfants à Hodeïda il y a quelques jours, a rappelé le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

« Au Yémen, les enfants ne peuvent plus faire en sécurité ce que tous les enfants aiment faire, comme aller à l'école ou passer du temps avec leurs amis à l'extérieur. La guerre peut les atteindre où qu'ils soient, même chez eux », a dénoncé la Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, dans un communiqué de presse publié samedi.

Jeudi, cinq enfants qui jouaient chez eux ont été tués lors d'une attaque dans le district de Tahita, au sud de Hodeïda. Chaque jour, huit enfants sont tués ou blessés dans 31 zones de conflit actives dans le pays.

« L’horreur de la guerre sur les enfants continue malgré les accords conclus par les parties au conflit à la fin de l’année dernière à Stockholm et malgré les engagements en matière de financement humanitaire pris la semaine dernière lors de la conférence de bailleurs de fonds à Genève », a dit Mme Fore.

« Les discussions et les conférences ont jusqu'à présent peu contribué à changer la réalité pour les enfants sur le terrain. Seul un accord de paix global peut mettre fin à la violence et à la guerre et donner aux enfants yéménites le répit dont ils ont besoin et qu'ils méritent », a-t-elle ajouté.

A Genève, mardi 26 février, les bailleurs de fonds ont promis plus de 2,6 milliards aux organisations humanitaires qui opèrent au Yémen, un pays qui connaît l’une des pires crises humanitaires dans le monde après quatre ans de conflit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Les donateurs s’engagent à verser 2,6 milliards de dollars pour les opérations humanitaires au Yémen

Après quatre années de conflit, le Yémen traverse actuellement l’une des « pires crises humanitaires dans le monde », mettent en garde les Nations unies. Pour venir en aide aux millions de Yéménites qui survivent difficilement dans leur pays, l’ONU a organisé ce mardi 26 février 2019 à Genève une conférence de donateurs.