Journée de la vie sauvage : l'ONU veut faire prendre conscience de l'importance des espèces marines

1 mars 2019

La faune et la flore sauvages ont une valeur intrinsèque et contribuent au bien-être humain et au développement durable, à travers de nombreux aspects, notamment écologiques, scientifiques, éducatifs, culturels, récréatifs et esthétiques, a rappelé l'ONU à l'occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage.

Cette journée est l’occasion de célébrer chaque année le 3 mars les nombreuses formes, aussi belles que variées, de la faune et de la flore sauvages et de faire prendre conscience de la multitude d’avantages que sa conservation procure aux populations.

Cette journée rappelle également le besoin urgent d’intensifier la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et la réduction du nombre d’espèces, qui ont un impact important en termes économiques, environnementaux et sociaux. C’est d’ailleurs l’un des objectifs de développement durable.

« En cette Journée mondiale de la vie sauvage, nous devons faire prendre conscience au monde de l’extraordinaire diversité qui caractérise la vie marine et de l’importance cruciale que revêtent les espèces marines pour le développement durable. Les générations futures pourront ainsi continuer de bénéficier de ces services », a déclaré  António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies

PNUD Thaïlande
Un requin baleine dans le sud de la Thaïlande.

Thème 2019 — « La vie aquatique : pour les hommes et la planète »

La journée cette année coïncide avec l’objectif 14 de développement durable de l’ONU, qui porte sur les espèces marines. Elle représente l’occasion de souligner l’importance et la valeur cruciales de ces espèces dans notre vie quotidienne, de célébrer les initiatives réussies pour conserver et gérer durablement ces espèces, et de renforcer l’appui à ces initiatives.

Abdoulaye Mar Dieye, Directeur du Bureau des politiques et des programmes du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), rappelle que « les océans régulent notre climat, produisent la moitié de l'oxygène que nous respirons, nourrissent plus de 3 milliards de personnes et absorbent 30% du dioxyde de carbone rejeté dans l'atmosphère ».

« Pour garantir la préservation et la protection des océans et des espèces marines, il est nécessaire de reproduire et de développer des solutions basées sur la nature qui rassemblent des partenaires des secteurs public et privé et de la société civile », ajoute-t-il. 

Les océans contiennent près de 200.000 espèces identifiées, mais les chiffres réels pourraient se compter en millions. Plus de trois milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour subvenir à leurs besoins. 

David Morgan, responsable au Secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), explique que pour les espèces marines la CITES se situe à l'interface entre l'utilisation durable et le commerce international des pêcheries, en veillant à ce que le commerce des espèces marines énumérées dans la Convention soit légal, durable et traçable.

La CITES joue un rôle bien ciblé dans la réalisation de l'ODD 14 en combinant des mesures liées au commerce et des procédures de conformité efficaces.

La capacité de la vie aquatique à fournir ses services est grandement affectée, car les océans de notre planète et les espèces qui y vivent subissent un grande nombre de menaces, parmi lesquelles la plus importante et la plus directe : la menace de la surexploitation, en particulier la pêche non durable et les autres pratiques d’extraction des espèces marines, mais aussi des menaces importantes telles que les changements climatiques, la pollution marine et la destruction de l’habitat.

Ces menaces ont un impact important sur la vie et les moyens de subsistance de ceux qui dépendent des services de l'écosystème marin, en particulier les femmes et les hommes des communautés côtières.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.