Les jeunes migrants sont des moteurs du changement, affirme la Présidente de l'Assemblée générale

28 février 2019

Les jeunes migrants sont des moteurs du changement et des acteurs clefs pour la consolidation de sociétés pacifiques et inclusives, a déclaré jeudi la Présidente de l’Assemblée générale de l’ONU lors d’une réunion sur les jeunes et les migrations au siège de l’Organisation à New York.

« Avec leur ingéniosité, leur créativité et leur dynamisme, les jeunes s’intègrent plus rapidement dans leurs nouvelles sociétés et unissent leurs communautés. Ils ont un rôle prépondérant à jouer en faveur du dialogue interculturel et de la compréhension mutuelle », a affirmé Maria Fernanda Espinosa.

Selon elle, les jeunes migrants font partie de la génération la plus apte à tirer parti des technologies de l'information et des réseaux sociaux pour nombre de leurs initiatives et entreprises et contribuer ainsi à une croissance économique inclusive et au bien-être.

Protéger les droits fondamentaux des jeunes migrants

Que ce soit pour étudier, trouver un emploi, retrouver leur famille, ou fuir la pauvreté ou la violence, les jeunes migrent toujours avec l’espoir de trouver une vie meilleure pour eux, ainsi que pour leur famille, a déclaré la Présidente de l'Assemblée générale.

Ils sont cependant confrontés à de nombreux défis une fois arrivés dans les pays d’accueil, y compris l’exclusion sociale, le racisme, l’exploitation dans le travail et des conditions précaires, qui les empêchent de jouir d’une vie digne et épanouie, a-t-elle souligné.

Mme Espinosa a ainsi appelé à protéger les droits fondamentaux des jeunes migrants, y compris l’accès aux services de santé, à l’éducation et aux services de base. « Dans un monde où 11% de tous les migrants ont entre 15 et 24 ans, nous devons avoir des expériences migratoires positives qui propulsent les jeunes vers un avenir meilleur afin qu’ils contribuent au développement durable dans les pays d'origine et de destination », a-t-elle dit.

Près de 4,3 millions de jeunes poursuivent des études universitaires à l’étranger, et comme beaucoup d’autres migrants, enrichissent ainsi les sociétés d’accueil avec les connaissances et capacités qu’ils apportent avec eux.

ONU Info/Mustafa Al-Gamal
Lors de la conférence sur les migrations à Marrakech, Kader Diabaté, un migrant ivoirien agé de 20 ans, a parlé de son expérience sur l'une des routes de migration les plus dangereuses au monde,la traversée de la Méditerranée, jusqu'en Italie.

Donner la parole aux jeunes

Les jeunes sont leurs meilleurs porte-paroles et représentants, a dit Mme Espinosa, appelant à les impliquer directement dans toute action qui aurait un impact sur leur avenir.

La Présidente de l'Assemblée générale a appelé à répondre à l’appel lancé par le Groupe des jeunes lors de la Conférence de Marrakech sur les migrations qui demande de « s’unir avec les jeunes, investir en eux et compter sur eux ».

« Vos opinions et votre participation peuvent faire la différence.  Ne doutez pas du pouvoir de votre voix », a lancé Mme Espinosa aux jeunes dans la salle.

Elle a déclaré que la contribution des jeunes est essentielle à la mise en œuvre du Pacte mondial sur les migrations, appelant les États membres à l'intégrer dans leurs mécanismes de mise en œuvre.

« En tant que Présidente de l’Assemblée générale, je voudrais vous exprimer mon engagement absolu à vous écouter et à promouvoir votre inclusion dans notre Organisation », a conclu Mme Espinosa.

La réunion sur les jeunes et les migrations a été organisée par l’Agence des Nations Unies pour les migrations (OIM), qui joue un rôle de coordonnation dans la mise en œuvre du Pacte mondial sur les migrations.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.