Le chef de l’ONU appelle à mettre le numérique au service de la liberté d’expression

25 février 2019

A l’occasion de la célébration du 70ème anniversaire de l’Association des correspondants accrédités auprès de l’ONU à Genève (ACANU), le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a rendu hommage lundi au travail des journalistes et a appelé à mettre les outils numériques au service de la liberté d’expression.

« L’ère numérique offre aux journalistes des moyens nouveaux de diffuser des informations et des idées », a souligné M. Guterres lors de cette célébration organisée à l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) de Genève à Genève. « Mais l’ère numérique est aussi la source de nouveaux défis pour le journalisme. Elle a détruit certains modèles économiques et fragilisé encore plus la situation des professionnels des médias ».

« La désinformation est une stratégie qui a une longue histoire et les plateformes en ligne lui donnent des moyens nouveaux et imprévus de se réinventer. La désinformation a servi à fausser des campagnes électorales, à intimider et à réduire au silence ceux qui parlaient trop fort et à exacerber les tensions sociales et ethniques. Et les spécialistes nous préviennent que ce n’est qu’un début. Nous pouvons nous attendre à ce que la manipulation et l’exploitation d’informations par l’intelligence artificielle engendrent des problèmes encore plus graves et plus nombreux », a-t-il ajouté.

La désinformation est une stratégie qui a une longue histoire et les plateformes en ligne lui donnent des moyens nouveaux et imprévus de se réinventer - Guterres

Selon le chef de l’ONU, il faut se montrer « plus vigilants que jamais » et trouver « les moyens de mettre les outils numériques au service de la liberté d’expression et de lutter contre les manœuvres trompeuses et abusives ».

Au niveau des Nations Unies, il a rappelé que l’UNESCO a lancé un dialogue mondial sur l’impact de l’intelligence artificielle sur tous les domaines de la vie, y compris les médias, en vue de définir des règles déontologiques garantissant que cet outil sera utilisé pour le bien de l’humanité.

La transformation numérique offre aussi des opportunités

M. Guterres s’est voulu aussi positif, notant que « la période de transition mondiale et de transformation numérique que nous traversons offre aussi des opportunités dans tous les domaines, y compris celui des médias ».

« Un instrument fiable qui mesure les grandes tendances internationales, le Baromètre de confiance Edelman, a constaté dans le public un important regain d’intérêt pour l’information au cours de l’année dernière », a-t-il dit. « Il y a aussi des signes manifestes que le public commence à comprendre combien il importe de chercher des sources d’information faisant autorité. Beaucoup de gens s’inquiètent de voir les fausses informations et autres infox utilisées comme une arme. Cette prise de conscience laisse espérer que la situation se stabilisera après une période d’adaptation difficile ».

« Le public aura toujours besoin des informations et des analyses fiables fournies par des médias libres et pluriels. L’information est le meilleur moyen de se prémunir contre les mensonges, les approximations, les fausses déclarations et des antagonismes montés de toutes pièces », a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un expert de l'ONU exhorte la RDC à rétablir les services Internet

Un expert des Nations Unies a appelé lundi le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à rétablir les services Internet dans le pays.