Rougeole en Europe : l’OMS appelle à des interventions plus ciblées

7 février 2019

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a exhorté jeudi les pays européens à cibler leurs interventions contre la rougeole sur les zones et les groupes de populations où persistent des lacunes en matière de vaccination.

Le nombre d’enfants vaccinés contre la rougeole en Europe est plus élevé que jamais. Mais les progrès ont été inégaux d’un Etat à l’autre et au sein d’un même pays, a indiqué jeudi le Bureau régional pour l’Europe de l’OMS qui vient de publier les données sur cette maladie pour l’année 2018.

Les progrès inégaux dans la vaccination contre la rougeole laissent un nombre croissant d’individus sans protection, et ont provoqué un nombre record de personnes atteintes du virus en 2018.

Selon les rapports mensuels nationaux de janvier à décembre 2018 (reçus en date du 1er février 2019), 82.596 personnes dans 47 des 53 États membres ont contracté la rougeole. Dans les pays ayant communiqué des données sur les hospitalisations, près des 2/3 (61 %) des cas de rougeole ont conduit à une hospitalisation. Le nombre total de personnes infectées par le virus en 2018 était aussi le plus élevé de cette décennie : 3 fois le nombre total signalé en 2017 et 15 fois le nombre exceptionnellement peu élevé de personnes infectées en 2016.

« La situation observée en 2018 révèle clairement que le rythme actuel des progrès accomplis dans l’augmentation des taux de vaccination ne suffira pas à arrêter la circulation de la rougeole », explique le Dr Zsuzsanna Jakab, Directrice du Bureau de l’OMS pour l’Europe. « Si les données indiquent une couverture vaccinale exceptionnellement élevée au niveau régional, elles révèlent également un nombre record de personnes infectées et décédées des suites de la maladie. Cela signifie que les lacunes observées au niveau local constituent toujours une porte ouverte au virus ».

En 2018, la rougeole a entraîné 72 décès d’enfants et d’adultes en Europe. Une tragédie pourtant évitable, estime l’OMS. Afin d’assurer la protection de l’ensemble de la communauté contre la rougeole, l’agence onusienne souligne qu’au moins 95% de la population doit être immunisée par l’administration de deux doses de vaccin ou une exposition antérieure au virus. Ce qui n’était pas le cas dans 34 pays européens en 2017.

Une couverture sous-optimale par l’une ou l’autre dose prépare le terrain pour une transmission future de la rougeole, prévient l’OMS.

La plupart des pays européens où la couverture vaccinale contre la rougeole est sous-optimale sont des pays à revenu intermédiaire. Le Bureau régional de l’OMS collabore avec ces derniers à la mise en œuvre d’une stratégie coordonnée ciblant plusieurs domaines.

Éliminer définitivement la rougeole

Afin de prévenir les flambées épidémiques et d’éliminer la rougeole, l’OMS souligne que les pays doivent maintenir une couverture vaccinale nationale et sous-nationale élevée par l’administration de deux doses de vaccin antirougeoleux. Ils doivent aussi repérer toutes les poches de sous-vaccination dans leur population et prendre les mesures adéquates à cet égard.

Les 53 États de la région Europe de l’OMS ont adopté un Plan d’action européen pour les vaccins 2015-2020 afin d'éliminer la rougeole et la rubéole, explique le Dr Nedret Emiroglu, Directrice de la Division des situations d’urgence sanitaire et des maladies transmissibles au Bureau régional de l’OMS pour l’Europe. « En adoptant le plan d’action, tous les États membres de la Région européenne ont convenu que l’élimination de la rougeole et de la rubéole est en fait possible. C’est en outre un moyen rentable de protéger les personnes de tous âges des souffrances et des décès évitables ».

L’OMS souligne que des efforts doivent être déployés pour que l’accès aux services de vaccination soit équitable. Les pays doivent également recenser les personnes qui n’ont pas été vaccinées dans le passé, et leur administrer les vaccins dont elles ont besoin.

L’agence onusienne recommande également de s’assurer que les agents de santé soient vaccinés afin de prévenir la transmission des maladies dans les services de santé, et qu’ils possèdent les connaissances techniques suffisantes sur les vaccins et le système immunitaire pour pouvoir recommander en toute confiance la vaccination à leurs patients.

Lutter efficacement contre la rougeole requiert de garantir l’accès à un approvisionnement rapide et abordable en vaccins et d’améliorer la détection et l’intervention en cas de flambée épidémique.

Face aux appréhensions du public, l’OMS appelle à renforcer la confiance dans les vaccins et les autorités sanitaires. L’agence estime nécessaire d’écouter les populations, de répondre à leurs préoccupations et de réagir à tout événement sanitaire susceptible d’être lié à l’innocuité des vaccins.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Pic mondial des cas de rougeole suite aux lacunes de la couverture vaccinale (OMS)

Le nombre de cas déclaré de rougeole a atteint un pic en 2017, plusieurs pays ayant connu des flambées sévères et prolongées de cette maladie, selon  un nouveau rapport publié jeudi à Genève par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).