Partenariat entre la FIFA, l'UNESCO et le PAM pour améliorer l'accès des enfants au sport

29 janvier 2019

En marge du Forum économique mondial de Davos la semaine dernière, la Fédération internationale de football (FIFA), l'UNESCO et le PAM ont signé un partenariat pour renforcer leur coopération dans le domaine de l'accès des enfants au sport et de la promotion des compétences de base. 

Le nouveau programme Football for Schools [Le football pour les écoles] de la FIFA a pour ambition de rendre le football plus accessible aux filles et garçons du monde entier en intégrant ce sport dans les programmes d'éducation physique et dans les activités extrascolaires, contribuant ainsi à l'éducation, au développement et à l’autonomisation des enfants, a précisé l’UNESCO dans un communiqué de presse.

Grâce à cette initiative, la FIFA distribuera 11 millions de ballons de football dans les écoles de ses 211 associations membres de la FIFA, touchant plus de 700 millions d'enfants. Par ailleurs, une plate-forme en ligne sera créée pour aider les enseignants à intégrer le football dans leurs programmes éducatifs.

Le programme bénéficiera de l'expérience de la FIFA en matière de développement technique du football, de la longue expérience de l'UNESCO en matière d'éducation et de sport et du succès du programme d'alimentation scolaire du PAM, qui est mis en œuvre dans plus de 100 pays.

L'alimentation scolaire contribue à garantir à chaque enfant l'accès à l'éducation, à la santé et à la nutrition en lui fournissant des repas à l'école, ce qui constitue une base indispensable pour le sport et l'éducation physique.

Le rôle crucial du sport dans l'éducation

Lors de la cérémonie de signature, le Président de la FIFA Gianni Infantino a estimé que la formalisation de ce partenariat « constitue une étape clé et marque le début d'une nouvelle ère de coopération entre la FIFA, l'UNESCO et le Programme alimentaire mondial ».

« Utiliser le pouvoir du football pour promouvoir le changement social et l'éducation est de notre intérêt à tous et les trois organisations qui unissent aujourd'hui leurs forces sont les mieux placées pour exploiter ce potentiel », a-t-il ajouté.

La Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, a souligné que cette initiative « illustre le rôle crucial joué par le sport dans l'éducation ». « L'enseignement du football dans les écoles contribuera à diffuser des valeurs véhiculées par le sport telles que l'esprit d'équipe et le respect. Ce programme contribuera également à développer des compétences essentielles telles que la confiance en soi et à favoriser l'égalité entre les filles et les garçons. Promouvoir l'éducation par le sport va dans le sens de la mission de l'UNESCO, l’'agence des Nations Unies pour l'éducation », a-t-elle dit.

Le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, David Beasley, a noté pour sa part que ce partenariat permettra d’améliorer la visibilité du programme d'alimentation scolaire du PAM, « ce qui veut dire davantage d'élèves bien nourris qui seront disposés à apprendre et en mesure de bâtir un avenir meilleur pour eux-mêmes, leurs communautés et leurs nations».

La mise en oeuvre du programme Football for Schools devrait débuter courant 2019, avec le lancement de projets pilotes en Afrique, en Asie et en Amérique latine, sur la base de l'intérêt exprimé par les fédérations nationales et en tenant compte des spécificités locales des pays concernés en termes de sport et de football. Un budget de 100 millions de dollars a été alloué par la FIFA à ce programme, qui sera mis en œuvre jusqu'en 2022.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A la COP 24, le monde du sport mobilisé pour gagner la course contre le changement climatique

A la conférence de l’ONU sur le climat (COP24), les organisations sportives ont rejoint la coalition d’acteurs non-étatiques engagés dans la lutte contre les changements climatiques.