Le HCR sous le choc et attristé par le décès du maire de Gdansk, en Pologne

14 janvier 2019

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a déclaré être sous le choc et attristé par la nouvelle du décès du maire de Gdansk (Pologne), Pawel Adamowicz, après qu’il a été poignardé lors d’une manifestation caritative.

Pawel Adamowicz, 53 ans, avait été frappé plusieurs fois avec un couteau par un homme récemment sorti de prison dimanche soir à l’occasion d’une soirée destinée à recueillir des fonds pour une organisation finançant l’achat d’équipements pour des hôpitaux.

« Le maire Pawel Adamowicz, doué de leadership moral et de courage, a montré la voie pour aider à l’intégration des réfugiés et des migrants », a déclaré Montserrat Feixas Vihe, Représentante régionale du HCR pour l’Europe centrale, dans un communiqué de presse.

« Il recevait des messages haineux pour ses prises de position en faveur des réfugiés, mais sa conviction n’avait jamais faibli sur le fait que l’intégration - qui apporte avec elle de nouveaux talents, de nouvelles compétences, de nouvelles couleurs, de nouvelles langues et une nouvelle mentalité - était un pari gagnant pour ses administrés », a-t-elle ajouté.

Pawel Adamowicz, maire depuis 1998, avait lancé le « Immigrant Integration Model » (modèle d’intégration des immigrés) de Gdansk, après avoir rencontré le pape François en 2016 - une approche actuellement reprise par d’autres villes polonaises.

« Nos pensées vont à sa famille, ses amis et ses collègues », a déclaré le HCR.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.