Plus de 395.000 bébés naîtront le jour du Nouvel An à travers le monde - UNICEF

1 janvier 2019

Le jour du Nouvel An, plus de 395.000 bébés naîtront dans le monde entier, dont un quart rien qu’en Asie du Sud, a indiqué lundi l’UNICEF. L’occasion pour l’agence onusienne d’appeler les nations à respecter le droit de chaque nouveau-né à la santé et à la survie.

Aux douze coups de minuit, la ville australienne de Sydney s’apprêtera à accueillir environ 168 bébés, suivis de 310 à Tokyo, de 605 à Pékin, de 166 à Madrid et enfin de 317 à New York.

Les Fidji dans l’océan Pacifique accueilleront très probablement le premier bébé né en 2019 ; les États-Unis, le dernier. Au niveau mondial, on estime que plus de la moitié de ces naissances auront lieu dans huit pays :

1. Inde – 69.944

2. Chine – 44.940

3. Nigéria – 25.685

4. Pakistan – 15.112

5. Indonésie – 13.256

6. États-Unis – 11.086

7. République démocratique du Congo – 10.053

8. Bangladesh – 8.428

Le 1er janvier, des familles à travers le monde accueilleront d'innombrables Alexander, Ayesha, ​​Zixuan et Zainab. Mais dans plusieurs pays, de nombreux bébés ne seront même pas nommés car ils ne passeront pas la première journée.

1 million de bébés morts le jour de leur naissance en 2017

En 2017, environ 1 million de bébés sont morts le jour de leur naissance et 2,5 millions au cours de leur premier mois de vie. Parmi ces enfants, la plupart sont décédés de causes évitables, telles que naissances prématurées, complications lors de l'accouchement et infections comme la septicémie et la pneumonie, une violation de leur droit fondamental à la survie, a noté le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

« En ce jour de Nouvel An, prenons tous la résolution de réaliser tous les droits de chaque enfant, à commencer par le droit de survivre », a déclaré Charlotte Petri Gornitzka, Directrice générale adjointe de l'UNICEF. « Nous pouvons sauver des millions de bébés si nous investissons dans la formation et l'équipement des agents de santé locaux afin que chaque nouveau-né naisse entre des mains sûres ».

L'année 2019 marque également le 30e anniversaire de l'adoption de la Convention relative aux droits de l'enfant, que l'UNICEF commémorera lors d’événements tout au long de l'année. En vertu de la convention, les gouvernements se sont engagés notamment à prendre des mesures pour sauver chaque enfant en fournissant des soins de santé de qualité.

Au cours des trois dernières décennies, le monde a connu des progrès remarquables en matière de survie des enfants, réduisant de plus de moitié le nombre d’enfants décédés avant leur cinquième anniversaire. Mais les progrès ont été plus lents pour les nouveau-nés. Les bébés décédés au cours du premier mois représentent 47% de tous les décès parmi les enfants de moins de cinq ans.

La campagne Chaque enfant vivant de l’UNICEF appelle à un investissement immédiat pour fournir des solutions de soins de santé abordables et de qualité à chaque mère et à chaque nouveau-né. Celles-ci incluent un approvisionnement régulier en eau potable et en électricité dans les établissements de santé, la présence d'un agent de santé qualifié pendant l'accouchement, des fournitures et des médicaments pour prévenir et traiter les complications pendant la grossesse, l'accouchement et la naissance, et l'autonomisation des adolescentes et des femmes qui peuvent exiger une meilleure qualité des services de santé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le monde a failli à son devoir de protection envers les enfants pris dans des conflits en 2018 (UNICEF)

Des millions d’enfants vivant dans des pays touchés par des conflits armés voient leur avenir menacé alors que les belligérants continuent de bafouer leurs droits et que les dirigeants du monde échouent à leur demander des comptes, a déclaré l’UNICEF vendredi.