L’ONU a besoin de fonds pour venir en aide à 1,4 million de Palestiniens en 2019

17 décembre 2018

Les Nations Unies et l’Autorité palestinienne ont lancé lundi un appel de fonds de 350 millions de dollars pour venir en aide à 1,4 million de Palestiniens vivant dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, Jérusalem-Est comprise.

« La situation dans le territoire palestinien occupé continue de se détériorer, empêchant les Palestiniens d’avoir accès aux soins de santé, à une eau salubre et à des moyens de subsistance », a déclaré Jamie McGoldrick, le coordinateur humanitaire pour le territoire palestinien occupé.

Les 350 millions de dollars ont été sollicités pour 2019 dans le cadre du Plan de réponse humanitaire pour le territoire palestinien occupé. Le financement doit permettre de fournir des denrées alimentaires de base, une protection, des soins de santé, des abris, de l'eau et des installations sanitaires aux personnes les plus dans le besoin.

« Notre plan pour 2019 privilégie l'assistance aux personnes considérées comme ayant le plus besoin de protection, de nourriture, de soins de santé, d'un abri, d'eau et d'assainissement », a souligné M. McGoldrick, expliquant que ce ciblage permettra de maximiser le financement déjà limité.

« Mais il reste encore beaucoup à faire et nous sommes prêts à en faire plus en cas d’amélioration du financement et l'espace opérationnel », a-t-il précisé.

Les acteurs humanitaires opérant dans le territoire palestinien occupé font face à des défis sans précédent, « notamment un sous-financement record et une recrudescence d'attaques visant à délégitimer l'action humanitaire », a deploree M. McGoldrick. Selon lui, le nouveau Plan de réponse humanitaire présente ce que l’ONU et ses partenaires peuvent accomplir « de manière réaliste » dans un contexte extrêmement contraint.

Environ 77% des fonds demandés sont destinés à Gaza où la situation humanitaire déjà désastreuse, s’est aggravée depuis le 30 mars 2018. Plus de 150 Palestiniens ont été tués et plus de 10.000 autres blessés lors de manifestations de la « Grande marche du retour » face aux forces israéliennes. La situation humanitaire a également empiré en raison du blocus prolongé d’Israël, des divisions politiques palestiniennes internes et des récurrentes escalades des hostilités.

En Cisjordanie, l’appui portera principalement aux familles vulnérables vivant dans la zone C de Jérusalem-Est et du quartier H2 d’Hébron. Deux zones où les restrictions en matière d’accès et de planification, ainsi que la violence croissante des colons dans un contexte d’expansion des colonies, ont été la source d’importants besoins humanitaires et risquent d’aboutir au transfert forcé de Palestiniens.

 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La solution à deux États, la seule option possible pour la paix entre Israéliens et Palestiniens (ONU)

Le conflit israélo-palestinien est l’un des problèmes les plus inextricables auquel doit faire face la communauté internationale, a rappelé mercredi le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.