L'ONU plaide pour une couverture sanitaire « pour toutes et tous, partout dans le monde »

12 décembre 2018

Être en bonne santé est un droit fondamental qui est indispensable à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, a déclaré mercredi le Secrétaire général des Nations Unies à l’occasion de la première Journée internationale de la couverture sanitaire universelle.

« Toutes et tous, partout dans le monde, devraient avoir accès à des services de santé physique et mentale de qualité », a affirmé António Guterres dans un message.

Le chef de l’ONU a regretté que la moitié de la population mondiale n’ait pas accès à des services de santé.

En effet, selon l’Organisation, une centaine de millions de personnes sombrent dans la pauvreté chaque année, parce que leurs frais médicaux dépassent de loin leurs moyens, alors que quelque 800 millions dépensent plus de 10% de leur budget pour payer les soins de santé.

« Nul ne devrait se retrouver dans une situation aussi désespérée, d’autant plus que cela peut être évité », a ajouté M. Guterres, signalant que de nombreux pays dans le monde ont démontré qu’il est possible d’assurer une couverture sanitaire universelle.

Un enfant reçoit un traitement pour la tuberculose au Soudan du Sud, dans le cadre d'un programme soutenu par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et par le PNUD. Photo : PNUD Soudan du Sud / Brian Sokol

 

Selon le chef de l’ONU, l’amélioration de la santé constitue « un investissement judicieux dans le capital humain qui contribue à promouvoir la croissance économique et à réduire la pauvreté ».

António Guterres a ainsi souligné qu’il est essentiel que les dirigeants et la population se mobilisent pour que chacun reçoive les soins dont il a besoin, appelant tout un chacun à réaffirmer leur engagement en faveur de la santé « pour toutes et tous, partout dans le monde ».

 

La couverture sanitaire universelle veut dire que toutes les personnes et toutes les communautés bénéficient des services de santé dont elles ont besoin sans se heurter à des difficultés financières.

Elle ne signifie pas la couverture gratuite pour toutes les interventions possibles, quel qu’en soit le coût, aucun pays ne pouvant délivrer gratuitement et durablement tous les services.

La couverture sanitaire universelle ne se limite toutefois pas à assurer un ensemble minimum de services de santé.  L’Organisation mondiale de la santé (OMS) explique il s’agit aussi de veiller à étendre progressivement la couverture des services de santé et la protection contre le risque financier, à mesure que les ressources disponibles augmentent.

Le 12 décembre 2017, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 12 décembre Journée internationale de couverture santé universelle. Cette Journée a pour objectif principal de mobiliser les différentes parties prenantes afin qu’elles exigent une couverture santé universelle, en ne laissant personne de côté.

Tous les États Membres des Nations Unies ont décidé d’essayer d’atteindre la couverture sanitaire universelle d’ici 2030, dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.