A la COP24, Guterres détaille le prochain sommet de l’ONU sur le changement climatique

4 décembre 2018

A la conférence de l’ONU sur le climat à Katowice, en Pologne, le chef de l’ONU a présenté mardi sa vision à long terme pour le Sommet sur le changement climatique qui se tiendra à New York en septembre 2019.

« Le sommet se concentrera sur trois résultats clés : susciter une véritable ambition ; une action de transformation dans l'économie réelle ; et une mobilisation sans précédent des citoyens et des jeunes », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, au deuxième jour de la 24e Conférence des parties (COP24) de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Prévu pour le 23 septembre 2019 au siège des Nations Unies, le sommet a pour objectif de mobiliser le soutien en faveur d'une action urgente pour le climat aux plus hauts niveaux politiques. « Nous organisons cet événement au cours de la semaine de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies afin de rassembler autant de chefs d'État et de gouvernement que possible », a expliqué M. Guterres.

L’Assemblée générale des Nations Unies réunit chaque année plus de 100 dirigeants nationaux lors de son débat général en septembre et établit l’ordre du jour de l’Organisation pour l’année à venir.

« Les résultats du sommet seront vos résultats », a souligné M. Guterres à l’adresse des Etats membres de l’ONU et des délégués de la COP24. Le Secrétaire général a invité « tous les gouvernements, entreprises, sources de financement - publiques et privées - et organisations de la société civile à participer au processus préparatoire » du sommet.

Un dialogue avec l'industrie parfois difficile et complexe

Interrogé par un journaliste sur le fait de savoir si l'ONU envisageait d'engager un dialogue avec les producteurs de combustibles fossiles de l'industrie du pétrole, du gaz et du charbon, M. Guterres a indiqué que les échanges avaient déjà commencé. Et bien que « le dialogue avec l'industrie soit parfois difficile et complexe », ces entreprises reconnaissent de plus en plus la nécessité d’adopter et de développer des stratégies en matière d’énergies renouvelables, a-t-il dit.

Le sommet de l’ONU sur les changements climatiques sera axé sur les actions à mener dans six domaines : la transition vers les énergies renouvelables ; le financement de l'action climatique et de la tarification du carbone ; la réduction les émissions de l'industrie ; le recours à la nature comme solution ; les villes durables et les actions sur le plan local ; et la résilience au changement climatique.

Le mois dernier le chef de l'ONU a nommé Luis Alfonso de Alba au poste d'Envoyé spécial pour la préparation du sommet. Egalement présent à Katowice, M. de Alba a expliqué que l'une de ses principales priorités pour les mois à venir sera un engagement fort et profond avec chacune des parties à la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques, ainsi que d'autres parties prenantes, afin de susciter de l'ambition.

« L’intention n’est pas d’avoir un résultat négocié, mais plutôt d’encourager la participation au plus haut niveau, d’être très sélectif dans ce qui se passe au sommet en termes d’ambition et d’innovation… et d’avoir ensuite un résumé des discussions au cours de la rencontre », a déclaré l’Envoyé spécial.

En vue du sommet, l'Assemblée générale des Nations Unies tiendra une session extraordinaire sur le climat en mars.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

COP24 : la réunion la plus importante sur le climat depuis l’Accord de Paris (ONU)

Réunis à Katowice, en Pologne pendant deux semaines, les gouvernements doivent se mettre d’accord sur le programme de travail de l’Accord sur le climat conclu en 2015 à Paris.

COP24 : les quatre points clés de l’intervention d’António Guterres