COP24 : une conférence des Nations Unies sur le changement climatique verte et axée sur le genre

2 décembre 2018

La COP24, la 24ème conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), a débuté dimanche à Katowice, en Pologne, avec un accent particulier sur la neutralité carbone et l'égalité des sexes.

Quelques jours après que l'ONU a sonné l'alarme sur les records sans précédent de concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, le monde se rassemble pour définir la manière dont l'Accord de Paris de 2015 sera mis en œuvre par ses 197 parties.

En vertu de cet accord, tous les pays se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre afin de limiter l'augmentation moyenne de la température mondiale à un niveau nettement inférieur à 2 °C et aussi proche que possible de 1,5 °C.

Cyclisme pour la planète

Lors du coup d'envoi de cet événement de deux semaines à Katowice, ville minière du sud de la Pologne, une équipe de cyclistes à vélo électrique est arrivée de Vienne, après avoir parcouru 600 kilomètres à vélo pour démontrer la valeur des énergies renouvelables pour réduire les émissions. L'expédition a été soutenue par le Pacte mondial des Nations Unies, un groupe de sociétés du secteur privé engagées dans le développement durable.

L’équipe cycliste, appelée «Moving for Climate NOW», composée d’une quarantaine de personnes de différents pays et institutions, a été accueillie par le Secrétaire exécutif adjoint de l’ONU pour le changement climatique, Ovais Sarmad, et par Jakub Gibek, chef de l’Unité de la politique climatique du ministère de l'Environnement de la Pologne.

« Je félicite les cyclistes impliqués dans ce circuit à vélo d'avoir incité le monde à aller dans la bonne direction pour tenir la promesse de l'Accord de Paris », a déclaré M. Sarmad. « Il s'agit de la Conférence des parties la plus importante depuis la signature de l'accord, et nous avons besoin d'initiatives comme la vôtre pour démontrer que les gouvernements, le secteur privé et les individus peuvent travailler ensemble pour lutter contre le changement climatique en s'engageant pour le multilatéralisme ».

Une conférence verte

Pour limiter l’empreinte de la COP24 et atteindre la neutralité carbone, les organisateurs de la conférence ont pris une série de mesures. Premièrement, les transports en commun dans la ville sont gratuits pendant la durée de la conférence pour tous les participants.

De plus, des matériaux recyclables ont été utilisés pour aménager les salles de conférence, notamment des tapis et des tentures. Des meubles en carton recyclé ont été installés dans les principaux espaces de réunion.

La conférence appliquera également une politique de gestion des déchets stricte : des bacs de recyclage distincts seront disponibles dans toutes les salles de réunion; l'emballage de l'équipement électronique a été sauvegardé et sera réutilisé à la fin de la conférence; l'emballage des produits de restauration est respectueux de l'environnement; les produits en plastique à usage unique sont limités dans l’espace; et les documents officiels ne sont disponibles qu’en version numérique.

Pour limiter les émissions de gaz à effet de serre dues aux transports, la participation virtuelle est encouragée et soutenue par des diffusions Web en direct des principaux événements.

Les émissions de gaz à effet de serre inévitables dues à l'événement feront l'objet d'un calcul rigoureux effectué par les organisateurs sur la base des normes internationales. La COP24 devrait générer environ 55.000 tonnes de CO2. Pour compenser cela, le gouvernement polonais s’est engagé à planter plus de 6 millions d’arbres capables d’absorber l’équivalent des émissions de la conférence au cours des 20 prochaines années.

Mettre l'accent sur le genre

Adopté lors de la précédente Conférence des parties, le Plan d’action pour l’égalité des sexes de la CCNUCC encourage l’intégration de l’égalité des sexes dans les politiques et les actions climatiques à tous les niveaux. À mi-parcours de la mise en œuvre du PAG, les Parties, les observateurs et le Secrétariat présenteront les mesures prises à ce jour.

En ce qui concerne la représentation hommes-femmes au sein même de la conférence, le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC) surveille depuis 2013 l'équilibre entre les sexes dans les organes techniques et décisionnels créés en vertu de la Convention.

Pour la première fois cette année, plus de la moitié de ces organes ont une représentation féminine de 38% ou plus. En outre, il existe un nombre record de femmes déléguées élues à la présidence ou à la coprésidence de ces organes - neuf sur 28 postes possibles. Bien que ces améliorations représentent des pas importants dans la bonne direction pour atteindre l’objectif de la parité hommes-femmes, il reste encore beaucoup à faire.

La conférence en chiffres

Cette 24ème COP accueillera plus de 28.000 personnes. Ce chiffre comprend : près de 13.000 personnes avec les parties à la réunion de la CCNUCC chargée de négocier le programme de travail de l'Accord de Paris, quelque 450 membres du personnel des Nations Unies, plus de 7.000 observateurs d'organisations non gouvernementales et 1.500 représentants des médias. Outre plus de 6.000 employés, la conférence emploie environ 500 bénévoles.

En l'espace de six mois seulement, pour aménager l'espace de conférence fourni par le gouvernement polonais, près de 2.000 personnes ont travaillé à la construction et à l'aménagement des salles.

Plus de 100 événements mettront en lumière les actions dans les domaines des transports, de l’eau, de l’utilisation des sols, de l’énergie, de la mode, pour n'en citer que quelques-unes, représentant le spectre de l'action climatique. Ils comprendront des directeurs généraux, des maires, des gouverneurs et d'autres dirigeants de la société civile en général.

Lundi, la cérémonie d'inauguration aura lieu en présence d'environ 40 chefs d'État et de gouvernement, ainsi que du Secrétaire général de l'ONU, António Guterres.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Conférence de l’ONU sur le climat : les enjeux et ce qu’il faut savoir

Alors que les températures mondiales continuent d'augmenter, l'action climatique a pris du retard et la fenêtre d'opportunité se ferme. Dimanche, les Nations Unies entameront des négociations critiques sur la manière de traiter le problème collectivement et de manière urgente, lors d'une conférence sur le changement climatique pendant deux semaines à Katowice, en Pologne.