A Kinshasa, le chef du maintien de la paix et le chef de l’OMS appellent à plus de coopération face à Ebola

6 novembre 2018

Au premier jour de leur visite conjointe en République démocratique du Congo, le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, et le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, ont plaidé mardi pour le renforcement de la coopération entre l’ONU et le gouvernement pour mettre fin à l'épidémie à virus Ebola. 

A Kinshasa, les deux hauts fonctionnaires onusiens ont rencontré le Premier ministre, ainsi que d'autres membres du gouvernement congolais, pour discuter des questions de sécurité et de riposte contre le virus dans le Nord-Kivu, et plus particulièrement à Beni.   

Les efforts qui ont été faits jusqu’à présent ont permis de limiter la progression du virus, mais  pour faire en sorte que cette progression soit inversée il faut que nous fassions davantage - Jean-Pierre Lacroix

Jean Pierre Lacroix a loué les efforts enregistrés dans la riposte d’Ebola à Beni. Il a toutefois souhaité rendre encore plus efficace la coopération.  
 
« Les efforts qui ont été faits jusqu’à présent, je parle sous le contrôle du Directeur général de l’OMS, ont permis de limiter la progression du virus, mais il semble que pour faire en sorte que cette progression soit non seulement contenue mais inversée, il faut que nous fassions davantage. Ce que je voudrais dire, c’est que l’entretien avec le Premier ministre et les membres du gouvernement a vraiment reflété l’esprit de grande confiance », a déclaré M. Lacroix selon des propos rapportés par Radio Okapi. 
 
Pour sa part, le ministre congolais de la Santé, Oly Ilunga, a salué une coopération soutenue sur le plan logistique par la MONUSCO. 
 
« Dans le Nord-Kivu, c’est une riposte conjointe sous le leadership du gouvernement. C’est une collaboration qui est extrêmement bonne et en particulier la MONUSCO qui donne un appui logistique sans lequel nous n’aurions pas obtenu tous les résultats que nous avions pu obtenir », a reconnu Oly Ilunga. 
 
Selon le ministre de la Santé, des équipes sanitaires seront déployées devant chaque bureau de vote pour assurer la protection des populations, contrôler et prélever les températures afin que les élections se déroulent normalement à Beni.   

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Deux hauts responsables onusiens en visite en RDC pour faire le point sur la réponse à Ebola

Le chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies et le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont entamé lundi une mission conjointe en République démocratique du Congo (RDC) pour faire le point sur la réponse à l’épidémie d’Ebola.

Lutte contre Ebola en RDC : la MONUSCO apporte un appui logistique et sécuritaire

Dès le lendemain de la déclaration de l’épidémie mortelle à virus Ebola au Nord-Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo, le premier août dernier, la Mission des Nations Unies dans le pays s’est activée pour appuyer la riposte du gouvernement congolais.