Les agences humanitaires continuent leur assistance aux survivants du séisme et du tsunami en Indonésie

19 octobre 2018

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM) continuent leurs opérations d’urgence auprès des survivants du tremblement de terre et du tsunami qui ont récemment frappé l'île de Sulawesi en Indonésie. 

« Plus tôt ce matin, le HCR, a livré 435 tentes d’urgence à Balikpapan, en Indonésie, pour qu’elles soient distribuées aux familles sans abri », a indiqué Charlie Yaxley, porte-parole du HCR, lors d'un point de presse à Genève. « Au total, 1.305 tentes seront livrées au cours des prochains jours. D’autres articles de secours, notamment des tentes d’urgence, des matelas, des moustiquaires et des lampes à énergie solaire, devraient être acheminés dans les semaines à venir ».

Les tentes ont été remises aux autorités indonésiennes à Balikpapan qui ont aidé à les acheminer vers l’île voisine de Sulawesi où elles seront distribuées par les partenaires du HCR sur le terrain, a-t-il indiqué.

Selon l’Agence nationale indonésienne pour la gestion des catastrophes (BNPB), environ 68.000 maisons ont été endommagées par le tremblement de terre et le tsunami, et 80.000 personnes sont déplacées à l’intérieur du pays. Ce premier envoi contribuera à fournir un abri à 6.500 personnes identifiées parmi les plus vulnérables.

Photo HCR/Muhammad Assad
Une cargaison du HCR pour répondre aux besoins des survivants du séisme et du tsunami qui ont frappé l'île de Sulawesi, en Indonésie.

 

De son côté le PAM, aide le gouvernement indonésien à accélérer, gérer, stocker et distribuer l'aide. Le PAM travaille à la logistique, au transport et au stockage de matériel de secours à Palu et à l'aéroport de Balikpapan, sur l'île voisine de Bornéo. Dix autres centres de stockage mobiles sont en cours d'installation autour de Palu et de Donggala pour assurer la fluidité de la distribution de l'aide là où elle est nécessaire, a indiqué un porte-parole de l'agence onusienne.

Le PAM devrait avoir 40 camions en circulation à Palu et dans les environs d'ici le 20 octobre. Ces camions seront disponibles pour tous les partenaires dans le cadre d'un accord de services commun pour le transport et la distribution de l'aide.

Selon le HCR, beaucoup de survivants sont dans une profonde détresse, même si « les gens s’entraident là où ils le peuvent ». Une femme a dit qu’elle se sentait « chanceuse » d’avoir seulement perdu son père, car son mari et son fils avaient survécu, a dit Charlie Yaxley.

« Une autre femme a raconté à nos collègues comment elle est retournée dans sa maison familiale pour voir quels biens elle pouvait récupérer, mais que tout a été détruit, à l’exception d’une natte pour dormir. D’autres ont signalé qu’ils se sentent trop traumatisés par le tremblement de terre et le tsunami pour faire face à un retour dans ce qui reste de leurs maisons »,   a expliqué le porte-parole du HCR.

L'île de Sulawesi a été frappée par une série de séismes violents le 28 septembre, déclenchant un tsunami et provoquant des glissements de terrain, qui ont causé des dégâts considérables. On estime que plus de 2.000 personnes ont perdu la vie et qu’au moins 680 personnes sont toujours portées disparues.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Séisme en Indonésie : à Palu, Guterres réaffirme la solidarité de l’ONU

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est rendu vendredi sur l’île indonésienne de Sulawesi touchée par un séisme et un tsunami le 28 septembre pour exprimer son émotion et sa solidarité aux habitants affectés.