L'élimination de la pauvreté est une question de justice pas une affaire de charité (ONU)

17 octobre 2018

Soulignant que pour les Nations Unies, l'élimination de la pauvreté sous toutes ses formes reste l'un des principaux défis auquel le monde est confronté, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a rappelé le lien fondamental qui existe entre l'élimination de l’extrême pauvreté et l'égalité des droits pour tous.

« Rappelons-nous que l'élimination de la pauvreté n'est pas une affaire de charité mais une question de justice », a déclaré le chef de l'ONU dans son message publié pour la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté (17 octobre).

Depuis le lancement de la journée il y a 25 ans, « près d'un milliard de personnes ont échappé à la pauvreté, grâce au leadership politique, au développement économique inclusif et à la coopération internationale », a-t-il rappelé.

Mais aujourd'hui, 700 millions de personnes sont encore laissées pour compte et sont incapables de subvenir à leurs besoins quotidiens de base, a souligné António Guterres.

La pauvreté est multidimensionnelle et englobe bien plus que le revenu

Être pauvre aujourd’hui n’est pas qu’une question de revenu, souligne pour sa part le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

« On estime que 1,3 milliard de personnes vivent encore dans une pauvreté multidimensionnelle, ce qui signifie qu'elles ne sont pas seulement pauvres en termes de revenus, mais aussi en termes de santé, d'éducation et de niveau de vie », a déclaré Achim Steiner, l’Administrateur du PNUD dans son message pour la Journée. « En outre, elles risquent d’être laissées de côté en cas de conflit, de maladie, de chômage ou de catastrophe naturelle », a-t-il ajouté.

« En cette Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté, faisons la promesse de respecter l’engagement fondamental du programme 2030 de ne laisser personne de côté » - António Guterres

Le thème de la Journée internationale cette année - S’unir avec les plus exclus pour construire un monde où les droits de l’homme et la dignité seront universellement respectés - met en avant  le lien qui existe entre l'extrême pauvreté et les droits de l'homme. Le thème contribue en particulier à rappeler que les nombreuses violations des droits de l'homme affectent de manière disproportionnée les personnes vivant dans la pauvreté.

L'élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions est au cœur de l'Objectif 1 du Programme de développement durable à l'horizon 2030, qui vise à promouvoir des systèmes de protection sociale pour tous.

« En cette Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté », a exhorté le Secrétaire général, « faisons la promesse de respecter l’engagement fondamental du programme 2030 de ne laisser personne de côté ».

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Investir dans les femmes rurales, c’est investir pour le bien de tous (ONU)

« L’autonomisation des femmes et des filles rurales est essentielle pour construire un avenir collectif prospère, équitable et pacifique, sur une planète saine », a affirmé lundi le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres,  à l’occasion de la Journée internationale de la femme rurale.