Santé : 11 agences s'engagent à travailler ensemble différemment pour avoir plus d'impact

16 octobre 2018

Onze dirigeants d’agences dans les domaines de la santé et du développement ont signé mardi un engagement en vue de trouver de nouvelles façons de travailler ensemble pour accélérer les progrès en vue de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

Coordonnée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), cette initiative réunit des agences onusiennes et d'autres organisations partenaires.

Cet engagement fait suite à une demande de la Chancelière allemande, Angela Merkel ; du Président ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, et de la Première ministre norvégienne, Erna Solberg, avec le soutien du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, d'élaborer un plan d'action global pour définir comment les acteurs mondiaux peuvent mieux collaborer pour accélérer les progrès en vue d'atteindre les ODD relatifs à la santé à l’horizon 2030.

« Des personnes en bonne santé sont essentielles au développement durable - pour mettre fin à la pauvreté, promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives et protéger l'environnement. Cependant, malgré les progrès considérables accomplis dans la lutte contre les principales causes de décès et de maladies, nous devons redoubler d'efforts ou bien nous n’atteindrons pas plusieurs objectifs liés à la santé », ont déclaré les agences lors d’un Sommet mondial de la santé à Berlin.

« Le Plan d'action mondial représente un engagement historique en faveur de nouvelles méthodes de collaboration pour accélérer les progrès en vue de la réalisation des objectifs de 2030. Nous nous sommes engagés à redéfinir la manière dont nos organisations travaillent ensemble pour apporter un soutien plus efficace aux pays et pour améliorer la santé et le bien-être de tous », ont-ils ajouté.

Le groupe a convenu de développer de nouvelles façons de travailler ensemble afin de maximiser les ressources et de mesurer les progrès de manière plus transparente et plus engageante.

Le plan d'action global renforcera également l'action collective et mobilisera des fonds pour lutter contre les inégalités entre les sexes qui constituent des obstacles à l'accès à la santé et pour améliorer des soins de santé complets et de qualité pour les femmes et les filles, y compris les services de santé sexuelle et procréative.

Les organisations qui ont déjà adhéré à cette initiative sont : Gavi l’Alliance du vaccin, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, le Mécanisme de financement mondial, ONUSIDA, le PNUD, l’UNFPA, l’UNICEF, Unitaid, ONU Femmes, la Banque mondiale et l’OMS.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) s'est engagé à adhérer à ce plan dans les mois à venir. Le plan final sera présenté en septembre 2019 à l'Assemblée générale des Nations Unies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’ONU appelle à aider des centaines de millions d’adolescentes à réaliser leur potentiel

A l’occasion de la Journée internationale de la fille, qui est célébrée chaque année le 11 octobre, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé à vaincre les obstacles qui empêchent des centaines de millions d’adolescentes à travers le monde de réaliser leur potentiel.