En visite conjointe au Soudan du Sud, des responsables de l’ONU et de l’UA expriment leur solidarité

10 octobre 2018

A l’issue d’une visite conjointe au Soudan du Sud, des hauts responsables de l’ONU et de l’Union africaine (UA) ont réaffirmé leur solidarité avec la population au moment où le nouvel accord de paix est mis en œuvre.

« L’objectif était d’exprimer notre solidarité conjointe à la population du Soudan du Sud », a dit le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, lors d’une conférence de presse mardi à Juba, la capitale sud-soudanaise.

Il a précisé que la délégation conjointe de l’ONU et de l’UA s’était rendue la veille à Bentiu, dans le nord du pays, et avait visité un camp de protection des civils, où elle avait entendu des femmes raconter leurs histoires.

« Notre message était également qu’il y a une lueur d'espoir au Soudan du Sud avec l'accord revitalisé et que, même s'il reste un long chemin à parcourir pour instaurer la paix au Soudan du Sud, c'est encourageant », a dit M. Lacroix. « Nous sommes prêts à aider, en faisant équipe avec l’Union africaine ».

Mais le chef du maintien de la paix de l’ONU a rappelé qu’il était important, avant toute chose, que le cessez-le-feu se matérialise complètement sur le terrain.

Le 12 septembre dernier, le Président sud-soudanais, Salva Kiir, et son ancien Vice-Président, Riek Machar, ont signé à Addis-Abeba, en Ethiopie, un accord de paix revitalisé mettant fin à cinq années de conflit au Soudan du Sud.

Mardi à Juba, le Commissaire de l’Union africaine pour la paix et la sécurité, Smail Chergui, a souligné que la signature de cet accord de paix revitalisé était « le point de départ » d’efforts importants à mener. « Je pense que le sentiment immédiat que nous avons est que tout le monde est maintenant non seulement attaché à l'accord de paix, mais exige également son application immédiate, sa mise en œuvre fidèle », a-t-il dit.

Le Commissaire de l’UA a souhaité que la mise en œuvre de l’accord intègre réellement tout le monde, en particulier les femmes et les jeunes. « Ce sont eux qui souffrent beaucoup lors des crises au Soudan du Sud », a souligné M. Chergui.

La Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, a indiqué que les femmes sud-soudanaises que la délégation a rencontrées avaient exprimé leurs attentes s’agissant de l’accord de paix revitalisé, notamment leur volonté d’être incluses dans les réformes du secteur de la sécurité et d’avoir des contacts directs avec le gouvernement.

« Il y a certainement un soutien en faveur de l'accord. Elles veulent que cela réussisse », a déclaré Mme Mlambo-Ngcuka. « Elles ont souligné l’importance des infrastructures et celle de l’alphabétisation et de l’éducation, domaine qui a beaucoup souffert. Et elles veulent redevenir des citoyens économiquement productifs et ne pas rester coincées dans les camps », a ajouté la cheffe d’ONU femmes.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Soudan du Sud se félicite des progrès qu’il a réalisés dans sa « longue marche vers la paix »

Le Premier Vice-Président du Soudan du Sud, Tabang Deng Gai, s’est félicité vendredi des progrès réalisés par son pays vers la paix, avec l’appui de ses partenaires régionaux et internationaux, pour mettre fin à la guerre civile qui secoue le pays depuis fin 2013.