Corée du Nord : les progrès diplomatiques ne doivent pas conditionner l’aide humanitaire (PAM)

9 octobre 2018

La communauté internationale ne devrait pas attendre des progrès politiques ou des accords diplomatiques pour venir en aide aux populations qui souffrent en République populaire démocratique de Corée (RPDC), a mis en garde mardi à Genève, le Programme alimentaire mondial (PAM).

« Lorsque dans un pays vous avez 10 millions de personnes, 40% de la population, qui sont mal nourries vous ne pouvez pas vous permettre d’attendre l’agenda diplomatique », a déclaré un porte-parole du PAM, Hervé Verhoosel, rappelant qu’un enfant nord-coréen sur cinq est atteint de malnutrition chronique.

Il a estimé que les problèmes humanitaires sont trop pressants pour attendre que les problèmes politiques soient résolus.  

Le PAM a besoin de 15,2 millions de dollars pour les cinq prochains mois afin d’éviter de nouvelles réductions de l'assistance fournie. En 2018, ses opérations n’ont été financées qu’à hauteur de 37%.

Le porte-parole a souligné que l’aide financière accordée aujourd’hui mettra des mois avant de porter ses fruits, en raison notamment de la spécificité du système bancaire et des services d’approvisionnement nord-coréens.   

Hervé Verhoosel a noté qu’un certain nombre de sociétés de transport ont refusé de travailler avec la RPDC parce qu'elles ne connaissaient pas les résolutions du Conseil de sécurité relatives au pays, qui ne s'appliquent en aucune manière à l'aide humanitaire et aux services associés.

Aider 650.000 femmes et enfants chaque mois

Le porte-parole a précisé que les activités du PAM dans le pays touchent essentiellement les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes ou allaitantes.  « Nous voulons aider 650.000 femmes et enfants chaque mois », a-t-il déclaré.

Hervé Verhoosel a indiqué que l'agence onusienne distribue des biscuits vitaminés et des céréales enrichies fabriqués dans onze usines du pays grâce à des céréales importées par bateau. La nourriture ainsi produite est distribuée aux populations. Le PAM procède à une surveillance régulière et continue des opérations et a accès aux différentes régions.

Le porte-parole a réaffirmé que les activités du PAM menées dans le pays sont strictement conformes aux paramètres des résolutions du Conseil de sécurité. Il a indiqué que les États-Unis restent le principal donateur du PAM dans le monde, mais qu’aucun des fonds qu’ils versent ne sont destinés à la RPDC.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

En Corée du Nord, les besoins humanitaires persistent mais les financements manquent (ONU)

Le Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, Mark Lowcock, a exprimé sa préoccupation face à la baisse du financement humanitaire pour la Corée du Nord alors que 6 millions de Nord-Coréens ont toujours besoin d’aide.