Le Soudan du Sud se félicite des progrès qu’il a réalisés dans sa « longue marche vers la paix »

28 septembre 2018

Le Premier Vice-Président du Soudan du Sud, Tabang Deng Gai, s’est félicité vendredi des progrès réalisés par son pays vers la paix, avec l’appui de ses partenaires régionaux et internationaux, pour mettre fin à la guerre civile qui secoue le pays depuis fin 2013.

A la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, M. Gai a confirmé la tenue, au terme d’une période de transition de 36 mois, d’élections libres et régulières, avec la participation de groupes de la société civile, y compris des femmes et des leaders religieux.

Il s’est félicité de la tenue d’un forum de haut niveau, sous l’égide de l’organisation régionale pour l’Afrique de l’Est, l’IGAD, qui a permis la mise en place d’un cessez-le-feu permanent, la mise en œuvre de l’Accord sur la résolution du conflit au Soudan du Sud et l’adoption d’un calendrier pour la tenue des élections.

Il s’est dit confiant qu’un second cycle de négociations entre le Président Salva Kiir et son rival Reik Machar permettra de résoudre des problèmes qui subsistent sur les questions de la gouvernance et de la sécurité. 

La signature de la Déclaration d’accord de Khartoum, en juin 2018, prévoit un cessez-le-feu permanent et l’adoption de mesures relatives à la sécurité, a rappelé M. Gai. En septembre, toutes les parties au conflit ont ratifié l’Accord revitalisé sur la résolution du conflit au Soudan du Sud, s’est-il félicité, ajoutant que le pays s’est récemment engagé dans un dialogue national afin d’assurer la reddition de compte et le respect de l’État de droit. 

S’agissant de la réforme du secteur de la sécurité, qui est au cœur de l’Accord revitalisé, le dirigeant sud-soudanais a réitéré l’engagement de son gouvernement à mettre en œuvre ses dispositions dans les plus brefs délais. Le gouvernement est résolu à transformer l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) et les structures en place afin de former une armée professionnelle, a-t-il assuré, précisant qu’un comité national pré-transitionnel a été mis en place à cet effet. 

Afin de lutter contre l’impunité et de favoriser la reddition de comptes, une enquête a été ouverte afin de poursuivre en justice les responsables de l’affaire de l’hôtel Terrain - qui a été le théâtre d’évènements violents à Juba, en juillet 2016 - avec le soutien du FBI et du gouvernement américain.

M. Gai a appelé à la normalisation rapide des relations entre le Soudan du Sud et les États-Unis et à la levée des sanctions. Il a également invité le Soudan à travailler à résoudre les conflits en cours au Darfour, au Kordofan du Sud et dans la région du Nil bleu.

« Le conflit peut-être le moteur d’une évolution positive, si nous sommes conscients d’où nous venons, de là où nous nous trouvons et de la direction à prendre », a conclu le Premier Vice-Président. À cette fin, un dialogue national a été lancé par le Président Kiir afin de mettre en place une approche multidimensionnelle et de favoriser la paix.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un chirurgien du Soudan du Sud remporte la distinction Nansen 2018 pour les réfugiés (HCR)

Evan Atar Adaha, chirurgien et directeur médical d’un hôpital du nord-est du Soudan du Sud, est le lauréat 2018 de la distinction Nansen pour les réfugiés, a annoncé mardi le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.