L’OMS salue l’engagement des dirigeants mondiaux à combattre les maladies non-transmissibles

27 septembre 2018

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a salué jeudi la déclaration politique adoptée le même jour à New York par les chefs d’État et de gouvernement dans laquelle ils s'engagent à prendre 13 nouvelles mesures pour combattre les maladies non transmissibles (MNT) et à promouvoir la santé mentale et le bien-être mental.

Les MNT comprennent notamment les cancers, les cardiopathies, les affections pulmonaires, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète. Elles représentent près de 70% des décès dans le monde.

« Aujourd’hui, les dirigeants mondiaux ont pris une série de mesures qui feront date pour combattre les MNT », s’est félicité le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, soulignant que ces mesures « offrent une chance historique de promouvoir la santé, de sauver des vies et de faire prospérer l’économie ».

Réunis à New York à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies, les dirigeants mondiaux ont décidé d’assumer personnellement la responsabilité des efforts déployés par leurs pays respectifs pour prévenir et traiter les MNT. Ils ont également convenu que ces efforts devaient porter sur une législation et des mesures fiscales solides pour protéger les populations du tabac, des denrées alimentaires mauvaises pour la santé et d’autres produits nocifs. Ces mesures comprennent par exemple la limitation de la publicité en faveur de l’alcool, l’interdiction de fumer et la taxation des boissons sucrées.

Les chefs d’Etat et de gouvernement se sont également engagés à mettre en œuvre une série de politiques recommandées par l’OMS pour prévenir et combattre les MNT. Ces politiques préconisent des campagnes d’éducation du public et de sensibilisation pour promouvoir les modes de vie sains, la vaccination contre l’infection à HPV pour éviter le cancer du col de l’utérus, et le traitement de l’hypertension artérielle et du diabète.

Selon l’agence onusienne pour la santé, la mise en œuvre de l’ensemble de ces politiques entraînerait une croissance économique équivalant à 350 milliards de dollars dans les pays à revenu faible ou intermédiaire d’ici à 2030 – date butoir fixée par les Etats membres de l’ONU pour réaliser les Objectifs de développement durable (ODD).

Les autres engagements pris par les dirigeants mondiaux concernent l’arrêt de l’augmentation de l’obésité chez l’enfant, la promotion d’une activité physique régulière, la réduction de la pollution de l’air et l’amélioration de la santé mentale et du bien-être mental.

« Avec un monde de plus en plus mondialisé, une espérance de vie plus longue, un climat en rapide évolution et des niveaux croissants d'urbanisation, nous assistons à des changements - démographiques et autres - qui voient le fardeau des MNT augmenter dans tous les pays », a pour sa part déclaré la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina J. Mohammed, soulignant que la vaste majorité des décès liés aux MNT – 85% - ont lieu dans les pays en développement et alimentent le cycle de la pauvreté.

Photo ONU/Paulo Filgueiras
Michael R. Bloomberg, ancien maire de New York, est ambassadeur mondial de l’OMS chargé des maladies non transmissibles.

Michael Bloomberg reconduit dans ses fonctions d’ambassadeur pour la lutte contre les MNT

En marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, l’OMS a annoncé la reconduction de Michael Bloomberg dans ses fonctions d’ambassadeur mondial de l’Organisation chargé des MNT et des traumatismes.

M. Bloomberg a été nommé pour la première fois dans ces fonctions en 2016. « Au cours de son deuxième mandat, il continuera à soutenir les efforts déployés aux niveaux mondial, national et local pour protéger les populations des MNT et des traumatismes », a précisé l’OMS dans un communiqué de presse.

M. Bloomberg a pour mission de faire avancer plusieurs initiatives importantes, comme le renforcement du Partenariat pour des villes saines et la promotion des investissements en faveur de la prévention des MNT et des traumatismes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Santé en Afrique : les acquis menacés par la mauvaise qualité des prestations (OMS)

Les Africains vivent plus longtemps et en meilleure santé mais les pays du continent doivent améliorer la qualité des prestations de services de santé essentiels, souligne l’Organisation mondiale de la santé (OMS).