La paix est menacée et violée dans de nombreux endroits, mais « nous n'abandonnerons pas » - Guterres

21 septembre 2018

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a cité la forte corrélation entre la Journée internationale de la paix et la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) en tant que base pour la paix.

Selon le chef de l’ONU, la DUDH, qui fête ses 70 ans cette année, rappelle que la paix prend racine lorsque les gens sont libérés de la faim, de la pauvreté et de l’oppression et peuvent prospérer.

Les Objectifs de développement durable (ODD), adoptés par les États membres des Nations Unies en 2015, visent également à atteindre ce but en construisant un monde pacifique par le développement économique et social pour tous avec des droits de l'homme garantis.

Et pourtant, « lorsque nous célébrons le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, nous savons que les droits de l’homme sont violés dans tant de régions du monde, nous savons même que l’agenda des droits de l’homme perd du terrain », a déclaré M. Guterres à la cérémonie solennelle de la cloche de la paix pour commémorer la journée de la paix.

« Mais nous n'abandonnons pas car le respect des droits de l'homme et de la dignité humaine est une condition fondamentale de la paix », a souligné le Secrétaire général. « Nous sommes ici parce que nous sommes déterminés, et nous n'abandonnons pas ».

« La paix est en danger. La paix est violée dans tant d'endroits. Mais nous n'abandonnerons pas », a-t-il souligné.

Mettant en exergue la multiplication des conflits dans le monde, le chef d el'ONU a noté les liens entre les conflits et le terrorisme, l’insécurité dominante et les souffrances, répétant : « mais nous n’abandonnons pas », a-t-il dit.

Notant que l’appel lancé aux combattants pour faire une pause et respecter la Journée n’est souvent pas pris en compte, a déclaré le Secrétaire général : « mais nous n’abandonnons pas ».

M. Guterres a déploré que malgré une réduction de l’extrême pauvreté, l’inégalité persiste :  « nous n’abandonnons pas parce que nous pensons que l’inégalité est l’un des facteurs les plus importants d’instabilité et de conflit ».

Au lieu de cela, a-t-il affirmé, « nous poursuivrons notre agenda, le programme 2030, les Objectifs de développement durable, notre lutte pour une mondialisation juste car il n'y a pas de développement sans paix mais pas de paix sans développement ».

Qualifiant la paix « le concept unificateur qui nous rassemble aux Nations Unies », le chef de l'ONU a répété encore une fois: « nous n'abandonnerons pas».

La Journée internationale de la paix est commémorée chaque année le 21 septembre. L’Assemblée générale consacre cette Journée au renforcement des idéaux de paix, tant au sein des nations et des peuples qu’entre eux.

Aidez-nous à connaître votre opinion sur ONU Info et à répondre à vos besoins : prenez 4 minutes pour répondre à notre sondage!

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.