Le chef de l’ONU plaide pour la paix en Syrie et au Yémen et se félicite des progrès enregistrés ailleurs

20 septembre 2018

Quelques jours avant l’ouverture du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies auquel participeront des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a plaidé une nouvelle fois jeudi pour le retour à la paix en Syrie et au Yémen.

Lors d’une conférence de presse au siège des Nations Unies à New York, il a salué l'accord conclu il y a trois jours entre le Président Erdogan de la Turquie et le Président Poutine de la Russie pour créer une zone tampon démilitarisée dans la région d'Idlib, en Syrie. « S'il est correctement mis en œuvre, il pourrait sauver d’une catastrophe 3 millions de civils - dont 1 million d'enfants », a dit M. Guterres, qui a appelé toutes les parties à mettre en œuvre cet accord.

S’agissant du Yémen, le Secrétaire général a noté les difficultés rencontrées par son Envoyé spécial pour créer les conditions d'un dialogue et d'un processus politique. « J'appelle toutes les parties à s'impliquer sérieusement - et j'appelle leurs partisans à éviter les mesures qui alimentent les combats ».

Le chef de l’ONU s’est en revanche félicité des progrès enregistrés ailleurs, en particulier la signature d’un accord de paix entre l’Ethiopie et l’Erythrée à laquelle il a assisté dimanche dernier à Djeddah, en Arabie saoudite, ainsi que la rencontre entre les dirigeants de Djibouti et d’Erythrée pour trouver une solution à leur litige frontalier et le nouvel accord de paix entre belligérants au Soudan du Sud.

S’agissant des événements prévus la semaine prochaine au siège des Nations Unies en marge du débat général de l’Assemblée générale, M. Guterres a indiqué qu’il allait notamment présenter une nouvelle stratégie à destination de la jeunesse et une stratégie pour mobiliser le financement permettant de réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Le Secrétaire général a également mis l’accent sur une réunion qui sera consacrée au renforcement du maintien de la paix des Nations Unies face aux menaces accrues auxquelles sont confrontés les Casques bleus.

Efforts en matière de parité des sexes

S’agissant des efforts de l’ONU en matière de parité des sexes au sein de l’Organisation et de lutte contre le harcèlement sexuel, M. Guterres a rappelé que des progrès ont été réalisés en matière de nominations pour les postes les plus élevés. « Nous intensifions nos efforts », a-t-il dit.

En outre, il a précisé que les enquêteurs de la nouvelle équipe spécialisée sur le harcèlement sexuel au sein du Bureau des services de contrôle interne avaient été sélectionnés et que cinq des six nouveaux membres étaient des femmes. « Toutes les enquêtes sont maintenant accélérées », a affirmé le Secrétaire général.

« Nous agissons de manière agressive pour rendre nos politiques et pratiques encore plus robustes, et à la hauteur du défi auquel nous sommes tous confrontés », a-t-il ajouté.

Le chef de l’ONU a enfin insisté lors de cette conférence de presse sur le fait que dans un contexte où le multilatéralisme est attaqué de toutes parts, il utiliserait les rencontres de la semaine prochaine pour réclamer un engagement renouvelé des Etats membres envers un ordre mondial fondé sur des règles et envers l’ONU, « le forum mondial indispensable pour la coopération internationale ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le chef de l’ONU assiste à la signature historique d’un accord de paix entre l’Ethiopie et l’Erythrée

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a assisté dimanche à Djeddah, en Arabie saoudite, à la signature historique d’un accord de paix entre l’Ethiopie et l’Erythrée.