Pour la nouvelle Présidente de l’Assemblée générale, « le bien-être des peuples est notre principal objectif »

18 septembre 2018

Dans son premier discours en qualité de Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, l’Equatorienne María Fernanda Espinosa a souligné son engagement à travailler pour tous les pays et leurs peuples.

« À partir d'aujourd'hui, vous pouvez être sûr que je travaille pour le drapeau bleu de nos Nations Unies, en promouvant les intérêts et les engagements partagés de tous les 193 États membres », a dit la nouvelle Présidente au premier jour de la 73e session de l’Assemblée générale.

Élue le 5 juin dernier par les Etats membres des Nations Unies, la Ministre des affaires étrangères de l’Equateur est la quatrième femme à diriger l’Assemblée générale et la première femme Présidente originaire d’Amérique latine et des Caraïbes.

« Je veux soutenir les femmes qui se sont engagées en politique ; celles qui exigent l'égalité sur le lieu de travail ; les femmes et les filles victimes de violence ; les filles et aux adolescents qui exigent l'accès à une éducation de qualité », a dit Mme Espinosa qui, lors de son élection, avait dédiée sa présidence aux femmes et filles de sa région.

Pour la nouvelle Présidente, « l’Assemblée générale n’est pas seulement le forum le plus démocratique et le plus représentatif au monde. C'est un espace qui englobe les cultures les plus diverses du monde ».

Mme Espinosa a émis le souhait que l’Assemblée générale puisse continuer à renforcer son rôle en tant que principal organe de délibération et d’élaboration des politiques de l’ONU. « Je soutiendrai et mènerai les processus de revitalisation et d'alignement afin de garantir davantage de coordination, de cohérence, d’efficacité et de capacité d’obtenir des résultats », a-t-elle dit.

Rendre l’ONU pertinente pour tous sera au cœur des travaux de cette 73e session de l’Assemblée, a dit Mme Espinosa. « Je suis préoccupée par le fait que nous n’avons pas défendu l’ONU d’une manière qui inspire la compréhension et le soutien du public le plus large possible », a déploré la Présidente. « En sensibilisant le public au travail et aux objectifs de l’Organisation, nous renforcerons l’appui de la population à la mise en œuvre de nos accords au niveau national ».

Devant les 193 Etats membres, Mme Espinosa a rappelé ces sept priorités pour la 73e session de l’Assemblée générale :

  1. L’égalité des sexes
  2. Les pactes mondiaux sur la migration et les réfugiés
  3. L’avenir du travail, en particulier la garantie d’emplois décents pour les jeunes
  4. La protection de l’environnement
  5. Les droits des personnes handicapées
  6. La réforme de l’ONU
  7. Faire de l’Assemblée générale le principal organe de promotion de la paix

L’Assemblée générale, indice de « valeur de la coopération internationale »

Après avoir félicité Mme Espinosa pour son élection, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a rappelé aux Etats membres qu’une « session chargée » se présentait devant eux.

« Nous avons besoin d’actions pour le maintien de la paix, la parité entre les sexes, le financement du Programme 2030, l’autonomisation des jeunes du monde entier, des mesures urgentes pour mettre fin à la pauvreté et aux conflits et bien d’autres choses », a dit le Secrétaire général, encourageant les représentants des Etats membres à dire à leurs dirigeants de venir au débat général de l’Assemblée « prêts à trouver des solutions à nos problèmes mondiaux ».

Qu’il s’agisse de la Conférence sur le climat à Katowice ou de l’adoption du premier Pacte mondial sur les migrations à Marrakech : « cette assemblée a un rôle essentiel à jouer sur ces questions et sur toutes les autres », a dit M. Guterres, soulignant qu’en « cette période de fragmentation et de polarisation, le monde a besoin de cette Assemblée pour montrer la valeur de la coopération internationale ».

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

ENTRETIEN - La nouvelle Présidente de l’Assemblée générale va s'efforcer de renforcer le multilatéralisme

La nouvelle Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, María Fernanda Espinosa, ancienne Ministre des affaires étrangères de l’Equateur, explique dans un entretien à ONU Info comment elle voit son mandat d’un an qui débute ce lundi, promettant en particulier de tout faire pour renforcer le multilatéralisme.