A Cox’s Bazar, l’ONU fournit des poêles à gaz pour aider les réfugiés rohingyas et protéger l’environnement

18 septembre 2018

L’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Agence pour les migrations internationales (OIM) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont fourni cette semaine 2.500 poêles à gaz à des réfugiés rohingyas au Bangladesh et à leurs communautés hôtes à Cox’s Bazar.

Ces poêles alimentés en gaz de pétrole liquéfié (GPL) visent à la fois à renforcer la résilience des résidents du plus vaste camp de réfugiés au monde mais aussi à protéger l'environnement.

Les poêles ont été fournis par les trois agences onusiennes dans le cadre de SAFE Plus, une initiative soutenue par l’Irlande, le Japon et les États-Unis. Le projet bénéficiera à 125.000 foyers de réfugiés rohingyas.

Les nouveaux poêles permettront aux familles de cuisiner en toute sécurité, en réduisant les risques pour la santé causés par l'inhalation de fumée provenant de feux à ciel ouvert. « De plus, les familles cuisinent principalement à l'intérieur. Nous sommes donc très préoccupés par l'impact de la fumée », a déclaré Manuel Pereira, coordinateur d'urgence de l'OIM au Bangladesh.

Avec ces poêles, les populations n’auront plus besoin de partir chercher du bois de chauffage dont la coupe cause la déforestation. « Permettre l'accès à des sources de combustibles alternatifs encourage des pratiques plus respectueuses de l'environnement », a dit M. Pereira, soulignant que la déforestation est devenue une préoccupation majeure, une grande partie de la forêt protégée de la région ayant été coupée pour servir de combustibles et construire des abris pour les réfugiés.

« Créer un accès durable au GPL pour la cuisine est l'élément clé du puzzle de la déforestation et du reboisement », a déclaré Peter Agnew, le directeur du programme de la FAO au Bangladesh. « Cela élimine la demande de bois de chauffage, ce qui nous permet de replanter les zones déboisées en toute confiance, sachant que les nouveaux arbres ne seront pas déterrés et vendus comme bois de chauffage ».

Améliorer la sécurité des femmes et des enfants

Les poêles fournis par la FAO, l’OIM et le PAM permettront également d’améliorer la sécurité des femmes et des enfants confrontés aux risques de violences sexuelles et aux attaques d'animaux lorsqu'ils partent collecter du bois de chauffage.

Les familles de réfugiés et leurs communautés d’accueil munis de poêles recevront le carburant dont ils ont besoin grâce à une plateforme SCOPE du PAM identifiant les bénéficiaires par l’authentification biométrique et veillant à ce que l’aide reçue, qui comprend également des aliments et d’autres articles, soit correctement enregistrée et gérée.

« Nous savons que l’accès limité au bois de chauffage entraîne des stratégies d’adaptation telles que la sous-cuisson des aliments », a déclaré Peter Guest, le coordonnateur des opérations d’urgence du PAM au Bangladesh. « Nous renforçons donc la sécurité alimentaire en donnant aux gens un meilleur accès et plus sûr au carburant. La plateforme SCOPE aide le PAM et nos partenaires des Nations Unies à fournir une assistance humanitaire plus efficace ».

Plus de 919.000 réfugiés rohingyas vivent aujourd’hui au Bangladesh. Ces réfugiés, ainsi que leurs communautés d'accueil bangladaises - au moins 1,3 million de personnes - dépendent de l'aide humanitaire pour subvenir à leurs besoins de base.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.