Le chef de l’ONU appelle à renforcer la démocratie à travers le monde

15 septembre 2018

Alors que la démocratie paraît vulnérable à travers le monde aujourd’hui, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, appelle à la renforcer et à trouver des solutions aux difficultés qui la menacent, à l’occasion de la Journée internationale de la démocratie célébrée ce samedi. 

« Il faut pour cela s’attaquer aux inégalités tant économiques que politiques. Il nous faut rendre nos démocraties à la fois plus ouvertes, en associant les jeunes et les marginalisés à l’ordre politique, plus novatrices et mieux adaptées aux problèmes inédits », déclare le chef de l’ONU dans un message.

« La démocratie paraît actuellement plus vulnérable qu’elle ne l’a été depuis des décennies. C’est pourquoi cette journée internationale devrait nous amener à rechercher les moyens de la renforcer, ainsi que des solutions aux difficultés systémiques qui la menacent », ajoute-t-il.

Selon lui, pour bâtir un avenir qui ne laisse personne de côté, il faut aborder certaines questions essentielles et pressantes. Par exemple, quelle sera l’incidence des migrations et des changements climatiques sur la démocratie pour la génération à venir ? Comment tirer le meilleur parti possible des progrès technologiques tout en évitant les dangers qu’ils comportent ? Comment améliorer la gouvernance afin que la démocratie se traduise par une vie meilleure et réponde pleinement aux aspirations de l’humanité ?

« En cette Journée internationale de la démocratie, engageons-nous à unir nos efforts pour l’avenir de la démocratie », conclut M. Guterres dans son message.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Élections en RDC : la cheffe de la MONUSCO appelle toutes les parties à saisir cette « occasion historique »

L’envoyée de l’ONU en République démocratique du Congo (RDC) a lancé jeudi un appel à toutes les parties prenantes pour qu’elles saisissent « cette occasion historique » pour permettre la tenue d’élections crédibles le 23 décembre afin d’offrir un avenir plus stable au peuple congolais.