En Somalie, les problèmes structurels politiques et de sécurité n’ont pas fondamentalement changé (ONU)

13 septembre 2018

Malgré de remarquables progrès réalisés ces trois dernières années, la Somalie est toujours confrontée à de graves défis politiques et sécuritaires, a alerté l’envoyé de l’ONU dans le pays, Michael Keating, au terme de son mandat.

Avant de quitter son poste de Représentant spécial pour la Somalie, Michael Keating, a souligné que les problèmes structurels politiques et de sécurité dans ce pays de la Corne de l’Afrique n’ont pas fondamentalement changé.

Devant le Conseil de sécurité, Michael Keating a rappelé que la Somalie a connu une transition pacifique du pouvoir présidentiel, avec un résultat accepté comme légitime. Une nouvelle chambre haute du parlement représentant les États a vu le jour, le pourcentage de femmes députées est passé de 14 à 24% et d'autres conflits comme ceux entre le Puntland et le Somaliland ont été évités. Par ailleurs, une famine a été évitée en 2017.

En fin de mission, Michael Keating n’a pas pour autant esquivé les problèmes qui affectent la Somalie, notamment les violations des droits de l’homme, les difficultés à établir l’Etat de droit, et la lutte contre la corruption.

« Le gouvernement fédéral est conscient de ces défis », a dit l’Envoyé spécial. « La question est de savoir s’il sera en mesure de les résoudre et si la communauté internationale sera en mesure de fournir un appui cohérent, adéquat et rapide pour l’aider à le faire ».

Les attaques des Shabaab, le manque de confiance entre le gouvernement central et les États membres de la fédération, les divisions claniques et la perspective d’une catastrophe humanitaire sont autant de défis en Somalie, a également prévenu le Représentant spécial.

« L’avenir de la Somalie est entre les mains des Somaliens », a dit M. Keating, tout en soulignant que la volonté politique doit être accompagnée d’actions concrètes.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Corne de l'Afrique : le chef de l’ONU salue l’accord conclu à Djibouti entre l’Érythrée, l’Éthiopie et la Somalie

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué la rencontre jeudi à Djibouti, des ministres des affaires étrangères de l’Érythrée, de l’Éthiopie et de la Somalie avec le chef de la diplomatie djiboutienne.