Myanmar : l'ONU salue la libération de 75 enfants et jeunes recrutés et utilisés par l'armée

31 août 2018

Le gouvernement du Myanmar a libéré vendredi 75 enfants et jeunes recrutés et utilisés par les forces armées, s'est félicité le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

« Il s’agit de la première libération à avoir lieu en 2018 et cela souligne l’importance de la protection des enfants dans le contexte des affrontements armés et dans le cadre du processus de paix », a souligné OCHA dans un communiqué de presse.

Depuis juin 2012, lorsque le gouvernement du Myanmar a signé un plan d'action conjoint avec les Nations Unies pour empêcher le recrutement et l'utilisation d'enfants par les forces armées, appelées aussi Tatmadaw, 924 enfants et jeunes ont été libérés.

Les co-présidents du Groupe de travail des Nations Unies sur le suivi des violations graves contre les enfants au Myanmar (CTFMR), Knut Ostby, Coordonnateur résident et humanitaire des Nations Unies, et June Kunugi, Représentante de l’UNICEF, ont salué cette nouvelle libération qui démontre, selon eux, une évolution positive dans les efforts du gouvernement pour mettre fin et empêcher le recrutement et l'utilisation d'enfants au sein de la Tatmadaw.

Les enfants et les jeunes qui sont libérés bénéficieront de programmes de réinsertion pour les aider à retourner à la vie civile, saisir de nouvelles opportunités pour leur propre développement et contribuer à instaurer une paix durable au Myanmar en tant que citoyens productifs de leur pays.

L'ONU continue de travailler avec le gouvernement pour mettre un terme systématique et empêcher le recrutement et l’utilisation d’enfants dans les forces armées du Myanmar de manière durable, a souligné OCHA dans son communiqué de presse.

Vendredi, la Représentante spéciale du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, s'est aussi félicitée de la libération des 75 enfants et jeunes par les forces armées du Myanmar, à la suite d’un travail de plaidoyer soutenu des Nations Unies.

« Libérer ces enfants et ces jeunes est un pas en avant dans la mise en œuvre du plan d'action conjoint signé en 2012 par le gouvernement du Myanmar et dans le renforcement du cadre de protection des enfants dans le pays. Ces garçons et filles auront enfin l'occasion de retrouver leur enfance, leur vie », a déclaré Mme Gamba dans un communiqué de presse.

Lors de sa récente visite en mai 2018 au Myanmar, elle avait rencontré des hauts fonctionnaires des ministères concernés, la Tatmadaw et des représentants de groupes armés.

Elle avait informé le gouvernement des efforts des Nations Unies pour élaborer et signer des engagements avec sept groupes armés pour mettre fin et prévenir le recrutement de mineurs dans leurs rangs et renforcer la protection des enfants. Elle s’était également déclarée très préoccupée par les nouvelles tendances en matière de violations graves des droits de l’enfant au Myanmar, telles que le meurtre, la mutilation et le viol, ainsi que d’autres violences sexuelles contre des enfants.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Myanmar : les dirigeants de l’armée doivent répondre du chef d'accusation de génocide (rapport de l’ONU)

Un après l’éclatement des violences dans l’Etat de Rakhine, une mission d’enquête de l’ONU a appelé à traduire en justice de hauts responsables de l’armée du Myanmar.