Nicaragua : le chef de l’ONU insiste sur l’importance d’un dialogue véritablement inclusif

28 août 2018

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a rencontré lundi, au siège de l’ONU à New York, Denis Moncada, le ministre des affaires étrangères du Nicaragua, un pays d’Amérique centrale qui est en proie à une crise politique depuis le mois d’avril.

Lors de la rencontre, le chef de l’ONU a insisté sur « la nécessité de respecter pleinement les droits de l'homme de la population et l'importance d'un dialogue national véritablement inclusif », a indiqué son porte-parole dans un compte-rendu à la presse.

« Le Secrétaire général a exprimé la volonté des Nations Unies d'appuyer ce processus », a-t-il ajouté.

En juillet, M. Guterres avait déjà appelé les autorités du Nicaragua à relancer le dialogue politique pour mettre fin à la crise.

Des manifestations ont débuté en avril suite à l’annonce de changements au système de retraite, qui ont ensuite été abandonnés. Ces manifestations ont ensuite évolué pour viser le gouvernement du Président Daniel Ortega.

La crise politique a été marquée par des violences qui ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés, principalement à cause d’éléments armés pro-gouvernementaux. Les pays voisins, le Honduras (au nord) et le Costa Rica (au sud), ont fait face ces derniers mois à une forte hausse des demandes d’asile de milliers personnes fuyant le Nicaragua.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.