RCA : l'ONU condamne une attaque meutrière contre les Casques bleus

25 août 2018

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a condamné l’attaque du 23 août par des éléments présumés anti-Balaka de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), au cours de laquelle un soldat du Burundi a été tué.

Dans un communiqué publié par son porte-parole, M. Guterres a présenté ses plus sincères condoléances à la famille du soldat de la paix décédé, ainsi qu’au Gouvernement du Burundi.
 

Le chef de l’ONU a également rappelé que des attaques intentionnelles contre des soldats de la paix des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre et que des sanctions peuvent être appliquées à l’encontre des auteurs.
 

«Il exhorte les autorités centrafricaines (RCA) à enquêter et à traduire rapidement en justice les responsables», indique le communiqué.
 

Les combats entre les milices anti-balaka majoritairement chrétiennes et la coalition rebelle Séléka, majoritairement musulmane, ont plongé la RCA dans un conflit civil depuis 2012. Un accord de paix a été conclu en janvier 2013, mais les rebelles ont pris le contrôle de la capitale Bangui en mars de cette même année, forçant le président François Bozizé à s'enfuir.
 

Préoccupé par la sécurité, la crise humanitaire, les droits de l'homme et la crise politique en RCA et ses implications régionales, le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé le déploiement de la MINUSCA en 2014, la priorité absolue étant la protection des civils.
 

La mission a déclaré que jeudi, des combattants anti-Balaka armés présumés ont attaqué des membres de la MINUSCA qui sécurisaient un camion logistique près du village de Pavika, situé à 22 km d'Alindao, dans la préfecture de Basse-Kotto, dans le centre le pays.
 

Des soldats de maintien de la paix du poste militaire avancé de la MINUSCA à Pavika étaient en route pour renforcer le convoi ce soir-là, lorsqu'ils ont été pris en embuscade par un autre groupe armé anti-Balaka. Le casque bleu a été tué lors de la fusillade qui a suivi entre les soldats de la paix et les assaillants, qui ont ensuite fui la zone.
 

Dans un communiqué, la MINUSCA a fermement dénoncé "l’attaque répréhensible" contre les forces de maintien de la paix «dont la présence en RCA a pour objectif unique de protéger la population civile et d’aider la République centrafricaine à échapper au cycle de violence des groupes armés».
 

La Mission a également présenté ses condoléances à la famille de la victime et au Gouvernement et au peuple burundais.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.