Afghanistan : l’ONU condamne l’attaque meurtrière contre une mosquée à Gardez

3 août 2018

Les Nations Unies ont condamné l’attentat suicide perpétré vendredi contre une mosquée à Gardez, dans l’est de l’Afghanistan.

Au cours de la prière du vendredi, deux kamikazes ont fait exploser leurs vestes explosives à l’intérieur de la mosquée chiite.

L’attaque a fait au moins 23 morts et 74 blessés parmi la population. La mosquée étant proche de maisons habitées par des civils, des femmes et des enfants figurent parmi les nombreuses victimes.

« Cette attaque visant des civils n'a aucune justification possible », a déclaré Tadamichi Yamamoto, le représentant spécial du secrétaire général et chef de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA). « Les responsables de cette attaque doivent être traduits en justice et rendre de comptes », a-t-il ajouté.

Photo ONU/Fardin Waezi
Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan, Tadamichi Yamamoto, lors d'une conférence de presse à Kaboul (archives).

L'attentat commis a Gardez est le dernier d'une série d'attaques perpétrées contre des mosquées, en particulier des sites religieux chiites en Afghanistan. Mardi dernier, une autre attaque suicide a été commise à Jalalabad dans l’est du pays contre le bureau du gouvernement provincial chargé des réfugiés et des rapatriés. Au moins 15 personnes y ont été tuées et 20 autres blessées.

Dans un communiqué, la MANUA rappelle que le droit international humanitaire interdit les attaques délibérées contre les civils et leurs biens, y compris les lieux de culte, et impose également aux parties l'obligation spécifique de permettre au personnel religieux de mener à bien son travail.

« Ces attaques brutales et insensées contre des personnes en prière sont des atrocités », a déclaré M. Yamamoto. « De telles attaques dirigées contre des congrégations et des lieux de culte sont des violations graves du droit international pouvant constituer des crimes de guerre », a-t-il souligné.

Le terrorisme est « criminel et injustifiable »

Le Conseil de sécurité a également publié dans la soirée de vendredi une déclaration condamnant «dans les termes les plus forts, les attaques terroristes odieuses et lâches » qui ont eu lieu la semaine dernière.

Ses membres ont exprimé leur profonde sympathie aux familles des victimes et au gouvernement afghan, et ont souhaité aux victimes un prompt et complet rétablissement.

Le Conseil a réaffirmé que «le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations constitue l'une des menaces les plus graves à la paix et à la sécurité internationales».

Soulignant la nécessité que «les auteurs, organisateurs, financiers et commanditaires de ces actes de terrorisme répréhensibles» soient jugés et traduits en justice, les Quinze ont exhorté tous les États, conformément à leurs obligations en vertu du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, à coopérer activement avec le gouvernement afghan et toutes les autres autorités compétentes à cet égard. »

Le Conseil a réaffirmé que «tous les actes de terrorisme sont criminels et injustifiables, indépendamment de leurs motivations, où qu'ils soient, à tout moment et par qui que ce soit».

Enfin, les Quinze ont réaffirmé la nécessité pour tous les États de combattre par tous les moyens, conformément à la Charte des Nations Unies et aux autres obligations découlant du droit international, les menaces à la paix et à la sécurité internationales résultant d’actes terroristes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.