Yémen : les attaques contre les réseaux de distribution en eau menacent la vie de centaine de milliers d’enfants (UNICEF)

1 août 2018

L’UNICEF a dénoncé mercredi l’escalade des attaques contre les infrastructures civiles au Yémen, notamment les services d’approvisionnement en eau vitaux pour la survie de la population.

Pour le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), les attaques contre des infrastructures civiles de ce pays du sud de la péninsule arabique sont « inacceptables, inhumaines et en violation des lois fondamentales de la guerre ».

« La violence continue et les attaques répétées contre les infrastructures civiles de vitales à Hodeïda (ville portuaire de l’ouest du Yémen) sont une menace directe pour la survie de centaines de milliers d'enfants et de leurs familles », a souligné dans une déclaration, Henrietta Fore, la Directrice exécutive de l’UNICEF.

Ces derniers jours, plusieurs infrastructures civiles vitales du Yémen ont été prises pour cible.

Le 30 juillet, un entrepôt humanitaire soutenu par l’UNICEF, contenant des produits d'hygiène et d'approvisionnement en eau, a été touché par deux frappes aériennes. Le 28 juillet, l’attaque d’un centre d'assainissement soutenu par l’agence onusienne, dans le district de Zabid, a endommagé le réservoir de carburant de l'établissement. Le 27 juillet, une station d'eau du district d'al-Mina, qui alimente en grande partie Hodeïda, qui a été frappée.

Plongé dans un conflit depuis 2015, le Yémen est déjà confronté à une grave pénurie d'eau potable, qui est directement liée aux épidémies de choléra et de diarrhée aqueuse aiguë. Pour l’UNICEF, ces attaques contre les infrastructures en eau compromettent les efforts visant à prévenir de nouvelles épidémies de ces maladies dans le pays.

« Nous continuons d'appeler toutes les parties au conflit à protéger les civils et les infrastructures civiles », a dit Mme Fore. « La guerre au Yémen n'a pas de gagnants. C'est voler aux enfants yéménites leur avenir ».

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies doivent se réunir jeudi après-midi dans le cadre de consultations portant sur le Yémen.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : les violences à Hodeïda ont fait 50.000 nouveaux déplacés

Les violences depuis mi-juin entre la coalition menée par l’Arabie saoudite et les rebelles Houthis ont fait 50.000 déplacés internes au Yémen, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Selon l’Agence onusienne basée à Genève, les pertes civiles et les déplacements massifs continuent d’augmenter au milieu des combats intenses qui ont commencé le 12 juin dernier.