Syrie : près de 183.000 personnes déplacés par les violences dans le sud-ouest du pays

27 juillet 2018

Après cinq semaines d’hostilités soutenues dans le sud-ouest de la Syrie, plus de 182.600 personnes sont actuellement déplacées de leurs foyers.

« Suite aux violences dans les gouvernorats de Deraa, de Quneitra et de Sweida, ces populations ont un besoin urgemment d’aide humanitaire », a déclaré vendredi aux médias, Jens Laerke, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) à Genève.

Selon OCHA, le gouvernement syrien a enregistré de rapides gains territoriaux au cours des dernières semaines et, à l’heure actuelle, seule une bande de terre située près de la zone du Golan reste sous contrôle d’un groupe armé non étatique, tandis qu’une autre zone de 200 kilomètres carré est sous le contrôle de Jaysh Khaled Bin Walid Waleed (JKBW).

Les Nations Unies sont vivement préoccupées par la politique de restriction de mouvements des civils menée par ce groupe affilié à Daech qui empêche aux civils de quitter la zone, seul un nombre limité a pu s’échapper. Alors que le nombre actuel de civils pris au piège dans la zone contrôlée par JKBW n’a pas pu être confirmé, l’ONU estime que 55.000 personnes seraient localisées dans cette zone. « Ceux qui restent, sont soumis à d’importantes violences », a ajouté Jens Laerke.

Entre le 21 et le 23 juillet, d’intenses frappes aériennes ont été signalées dans les zones contrôlées par JKBW dans le bassin de Yarmouk, notamment à Al-Shajra, Hayt, Tasil, Jellin, Sahm al-Golan, Adwan et Tal al-Jumou. Des informations font état de décès de civils, y compris des enfants. En outre le 25 juillet dernier, une attaque suicide de Daech dans la ville de Sweida a fait plus de 240 victimes et au moins 170 blessés.

Par ailleurs, l’ONU s’est également dite préoccupée par la situation humanitaire de près 100.000 personnes dans la région du Golan qui continuent de faire face aux hostilités.

« Les secours humanitaires s’épuisent et les partenaires humanitaires n’ont pas un accès sans entraves aux personnes dans le besoin ou aux stocks dans leurs entrepôts », fait a remarquer le porte-parole de l’OCHA.

L’ONU rappelle que les convois transfrontaliers de Jordanie sont en attente depuis plus d’un mois en raison de la détérioration de la situation dans le sud-ouest de la Syrie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l’ONU condamne les attaques terroristes perpétrées à Sweida

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a fermement condamné les attaques terroristes perpétrées mercredi dans la ville de Sweida, dans le sud-ouest de la Syrie.