L’ONU salue la hausse de financement préconisée par la Banque mondiale pour soutenir l'économie palestinienne

25 juillet 2018

L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient s’est dit mercredi très encouragé par la recommandation du Conseil d'administration de la Banque mondiale d'allouer 90 millions de dollars au territoire palestinien occupé.

Un financement en forte hausse en comparaison aux 55 millions de dollars accordés l'année dernière et qui doit permettre de répondre à la situation économique alarmante dans le territoire palestinien occupé, en particulier à Gaza.

« Cette augmentation significative du financement arrive à un moment critique où des interventions urgentes sont nécessaires pour empêcher la reprise du conflit et pour stimuler les opportunités économiques et les moyens de subsistance palestiniens », a déclaré le Coordinateur spécial des Nations Unies pour le Processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov dans un communiqué.

Pour M. Mladenov, cette recommandation de financement est particulièrement vitale pour Gaza « qui est au bord d’un effondrement économique et social total ».

« Notre assistance vise à donner de l'espoir et des perspectives aux Palestiniens, en particulier aux jeunes, et à briser le cercle vicieux du chômage, de la pauvreté et de l'instabilité » - Marina Wes, directrice de la Banque mondiale pour la Cisjordanie et Gaza.

Selon la Banque mondiale, environ 30% des Palestiniens sont au chômage. La situation est encore plus dramatique à Gaza, où la moitié de la population est au chômage et où les restrictions sur le commerce et les ressources entraînent une baisse continue de la productivité.

« Notre assistance vise à donner de l'espoir et des perspectives aux Palestiniens, en particulier aux jeunes, et à briser le cercle vicieux du chômage, de la pauvreté et de l'instabilité », a déclaré Marina Wes, directrice de la Banque mondiale pour la Cisjordanie et Gaza.

« La dotation (de la Banque mondiale), qui sera utilisée en partenariat avec l'Autorité palestinienne pour soutenir les interventions clés, y compris la création d'emplois par des programmes ‘argent contre travail’ et la remise en état des infrastructures à forte intensité de main-d'œuvre, est exactement le type de réponse actuellement nécessaire », a dit le Coordonnateur spécial.

M. Mladenov a souligné que l'ONU et ses partenaires poursuivront leurs efforts pour réduire les tensions à Gaza, répondre aux besoins humanitaires urgents et soutenir le retour de l'Autorité palestinienne légitime à Gaza par le biais du processus de réconciliation intra-palestinien dirigé par l'Égypte.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A Gaza, la perspective d’un autre cycle de violence meurtrière augmente de jour en jour (ONU)

L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient a appelé mardi à combattre ceux qui cherchent à provoquer une guerre entre Israéliens et Palestiniens.