Burundi : l’OIM apporte une aide d’urgence aux victimes des inondations

25 juillet 2018

Plus de 1.000 ménages déplacés ont bénéficié d’une aide d’urgence sous forme d’abris, de fournitures non-alimentaires et de soutien locatif, octroyée par l'agence des Nations Unies pour les migrations (OIM), suite aux inondations qui sévissent dans le sud et l'ouest du pays depuis fin mai.

« Lorsque les inondations ont eu lieu, ma maison a été détruite. J'étais désespérée », a déclaré Seraphina Havyarinana, une résidente rescapée de la localité de Nyaza-Lac, au Makamba, qui, avec les localités de Gatumba, en Bujumbura Rural, et de Buterere, à Bujumbura Mairie, se retrouvent au cœur de la réponse de l'OIM.

Selon l’OIM, les inondations ont complètement détruit plus d'un millier de maisons et laissé 4.000 autres ménages déplacés et vulnérables.

Lorsque les inondations ont eu lieu, ma maison a été détruite. J'étais désespérée.
 -- Seraphina Havyarinana

Les ménages touchés ont perdu la plupart de leurs biens et ont été forcés de chercher un abri avec leurs voisins.

Bien que Seraphina et ses enfants aient pu loger chez sa voisin, la victime des inondations n'avait pas d'argent pour les produits les plus élémentaires comme le savon.

Au même titre qu’environ 140 ménages burundais, elle a ainsi perçu un soutien locatif de l’OIM pour une période de trois mois, afin de couvrir les besoins en abris pendant la saison sèche, lorsque l'accès à l'emploi dans le secteur agricole se fait rare.

« Nous avons bien accueilli cette aide. Avoir des gens qui vous aident dans de telles circonstances, je ne peux que vous être reconnaissante », a partagée Seraphina, soulagée.

Un excellent exemple de collaboration entre les membres de la communauté humanitaire au Burundi

L'aide a été fournie grâce au soutien du Bureau de l'aide américaine aux désastres étrangers (USAID / OFDA) et du Département du développement international du Royaume Uni en collaboration avec l'administration locale ainsi que des volontaires de la Croix-Rouge du Burundi et de l'Organisation pour la Prévention et l'Intervention contre les Risques et Contingences qui a contribué à la construction des abris, entre autres activités.

«Le soutien apporté aux victimes des inondations a été un excellent exemple de collaboration entre les membres de la communauté humanitaire au Burundi», a déclaré Sam Derbali, Coordonnateur des secours d'urgence de l'OIM au Burundi. "Toutes les activités ont été réalisées en collaboration avec le secteur abris/ aide non alimentaire."

Environ 200 kits d'articles non alimentaires comprenant deux conteneurs d'eau, un seau avec couvercle, un kit de cuisine, trois sets de tapis, des couvertures, des moustiquaires et 2,5 kilos de savon ont été distribués à Nyaza-Lac. L'Organisation mondiale de la santé a fourni 597 moustiquaires prétraitées pour compléter les kits.

Cinquante abris d'urgence standard composés principalement de bâches en plastique et de poteaux en bois ont été construits. Les bénéficiaires recycleront les matériaux pour construire leurs maisons à l'avenir.

Dans la mesure du possible, les abris ont été érigés sur les parcelles d'origine des propriétaires. Là où les débris d'inondation l'ont empêché, ils ont été construits sur des terrains appartenant à leurs voisins avec leur approbation.

Trente abris durables ont également été construits à Nyaza-Lac, dans le cadre du projet en cours de l'OIM visant à soutenir les populations déplacées.

Dans la région de Gatumba, l'OIM a fourni 200 abris d'urgence et 277 kits d'aide non alimentaire aux victimes des inondations, tandis que 100 ménages ont reçu un soutien de location à Buterere.

Les jeunes ont été recrutés dans la construction dans toutes les zones où un abri était prévu,  grâce à des programmes de travail contre rémunération.

L'OIM demeure engagée

Au Burundi, l'OIM s'est engagée à fournir une réponse d'urgence aux victimes déplacées des catastrophes naturelles et à aider les communautés les plus susceptibles d’être touchées à se préparer.

« Bien que nous ayons été en mesure d'aider les ménages les plus vulnérables, des milliers de personnes restent déplacées ou touchées par les effets dévastateurs des pluies », a déclaré Sam Derbali de l'OIM.

« Nous devons poursuivre nos efforts pour restaurer des conditions de vie dignes pour les victimes des catastrophes naturelles et sensibiliser à la situation critique à laquelle beaucoup de gens sont encore confrontés."

 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.