Zimbabwe : l’ONU encouragée par le climat entourant l’élection présidentielle du 30 juillet

24 juillet 2018

Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme s’est félicité, mardi à Genève, de l’élargissement de l’espace démocratique au Zimbabwe.

« Il est encourageant de voir des rassemblements politiques avoir lieu sans violence dans la capitale Harare ainsi que les nombreuses marques d’un optimisme prudent de la part de la société civile », a dit devant les médias la porte-parole du Haut-Commissariat.

Le Bureau de l’ONU aux droits de l’homme s’est dit « encouragé » par « l’optimisme prudent » affiché pendant cette présente campagne électorale.

Selon Liz Throssell, « c’est encourageant » de noter aussi la présence de certaines organisations internationales des droits de l’homme et de la Commission zimbabwéenne des droits de l’homme pour surveiller l’environnement des droits humains entourant ces prochaines élections présidentielle et législative.

Toutefois, les services du Haut-Commissaire Zeid se sont préoccupés des indications de plus en plus nombreuses faisant état d’intimidation des électeurs, des menaces de violence ou de harcèlement sont observées notamment dans les zones rurales. Selon l’ONU, certaines personnes ont été contraintes de participer à des réunions électorales, et des candidates féminines ont été ciblées par des déclarations dénigrantes.

Dans ces conditions, le Haut-Commissariat appelle tous les acteurs à garantir un environnement favorable pour des élections libres et crédibles « et où les droits humains et l’état de droit sont entièrement respectés ».

À cette fin, le Haut-Commissariat s’est réjoui de la signature le 26 juin dernier d’un Engagement à l’égard de la paix par les partis politiques, sous les auspices de la Commission nationale pour la paix et la réconciliation.

« Nous nous félicitons de leur engagement à promouvoir un climat de paix et de tolérance, à accepter les résultats des élections ou à contester les résultats par la loi, à ne pas semer la peur chez les citoyens, à lutter contre toutes les formes de violence et d’intimidation, ainsi qu’à régler tous les différends par le biais du dialogue », a conclu le Bureau des droits de l’homme de l’ONU.

Les scrutins présidentiel et législatifs de lundi prochain sont les premiers depuis le départ en novembre dernier du Président Robert Mugabe.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.