Colombie: Le nouveau congrès marque le passage du groupe rebelle «des armes à la politique», estime l’ONU

21 juillet 2018

   
Saluant la tenue de la première session d’un nouveau Congrès en Colombie, les Nations Unies ont déclaré que l’inclusion des anciens rebelles dans l’organe législatif marquait leur transition «des armes à la politique».

Dans un communiqué de presse publié vendredi, la Mission de vérification des Nations Unies en Colombie et d’autres opérations de l’ONU ont déclaré «célébrer l’installation aujourd’hui du Congrès colombien résultant des élections législatives les plus participatives et pacifiques depuis des décennies».

Elles ont ajouté que l'entrée au Sénat et à la Chambre des représentants du parti politique de la Force alternative révolutionnaire commune (FARC-EP) «marque le passage de ce groupe des armes à la politique et la transition du pays vers la réconciliation».

En 2016, le gouvernement et les FARC-EP ont signé un accord de paix mettant fin à leur conflit de 50 ans. À la mi-mars cette année, les premières élections au Congrès après l’Accord de paix ont eu lieu, attirant des millions de Colombiens aux urnes.

Les entités onusiennes ont noté que les défis de la violence et de la pauvreté persistent dans les zones rurales du pays et ont espéré que «dans un climat d’harmonie nationale, le travail d’un nouveau Congrès sera décisif pour l’extension de la consolidation de la paix à travers la Colombie».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.