En Corée du Nord, les besoins humanitaires persistent mais les financements manquent (ONU)

12 juillet 2018

Le Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, Mark Lowcock, a exprimé sa préoccupation face à la baisse du financement humanitaire pour la Corée du Nord alors que 6 millions de Nord-Coréens ont toujours besoin d’aide.

M. Lowcock a conclu jeudi une visite de quatre jours en République populaire démocratique de Corée (RPDC) - la première d’un chef de l’humanitaire de l’ONU depuis 2011. Cette mission a souligné les défis humanitaires omniprésents dans ce pays d’Asie du Nord-Est.

« Au cours de ma mission en RPDC, j'ai pu constater comment des montants relativement modestes d'aide humanitaire font une réelle différence dans la vie de nombreuses personnes », a déclaré M. Lowcock, qui est aussi le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires.

« Les données sur les besoins s'améliorent, grâce au travail d'enquête soutenu par l'UNICEF et d'autres agences, et l'accès dans le pays du personnel des Nations Unies pour le suivi de la distribution de l'aide et de son impact s'est amélioré », s’est-il félicité.

Au cours de sa mission en RPDC, il s'est rendu dans la province de Hwanghae Sud pour constater de visu l'impact des programmes de l'ONU.

Dans une ferme coopérative, il a vu comment les organisations internationales cherchent à résoudre le problème de l'insécurité alimentaire chronique en aidant les communautés à atténuer les effets des sécheresses récurrentes et autres catastrophes naturelles. Il a également visité une usine qui produit des aliments enrichis et une crèche où les enfants reçoivent des aliments nutritifs pour se protéger contre la malnutrition.

Dix millions de personnes sous-alimentées

Selon les estimations dont disposent les Nations Unies, environ 10 millions de personnes en RPDC sont sous-alimentées, ce qui fait qu'un enfant sur cinq souffre d'un retard de croissance. Les femmes enceintes, les jeunes enfants et les personnes vivant avec une maladie ou un handicap ont souvent du mal à obtenir les soins dont ils ont besoin.

Au cours de sa mission, M. Lowcock a également visité des hôpitaux soutenus par des agences des Nations Unies, ainsi qu'un programme de soutien aux personnes handicapées.

En mars 2018, les agences humanitaires travaillant en RPDC ont lancé un appel de fonds de 111 millions de dollars. Ce montant doit permettre de fournir une aide humanitaire à six millions de personnes parmi les plus vulnérables du pays.

Des fonds sont nécessaires pour fournir une aide alimentaire à quatre millions de personnes, des services de santé et de nutrition à deux millions de personnes et un meilleur accès à l'eau potable pour plus de 350.000 personnes.

Quatre mois après le lancement de cet appel de fonds, seulement un peu plus de 10% du financement requis a été reçu. Une situation critique qui fait suite à des années de financement en baisse pour les programmes humanitaires en RPDC.

« Les projets que nous avons visités ont montré à quel point l'aide humanitaire est vitale pour les personnes vulnérables. Je suis préoccupé par le fait que la baisse du financement mette en danger la vie des gens ordinaires », a déclaré M. Lowcock.

En Corée du Nord, les agences humanitaires ont dû réduire leurs activités. « Sans financement adéquat, elles ne seront pas en mesure de traiter les enfants souffrant de malnutrition, de fournir des vaccins vitaux ou de fournir des médicaments pour soigner les tuberculeux et prévenir la propagation de maladies », a prévenu le Secrétaire général adjoint.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le chef de l’humanitaire de l’ONU en mission en Corée du Nord

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, Mark Lowcock, a entamé lundi une mission de trois jours en République populaire démocratique de Corée (RPDC). Il s’agit de la première visite d'un chef de l’humanitaire de l’ONU en Corée du Nord depuis 2011.