Au Bangladesh, les réfugiés rohingyas reçoivent de nouvelles cartes d’identité émises par le HCR et le gouvernement

6 juillet 2018

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et Dhaka ont lancé fin juin un programme conjoint de vérification pour les réfugiés rohingyas au Bangladesh.

D’une durée de six mois, ce programme aidera à consolider une base de données unifiée aux fins de protection, de gestion de l’identité, de documentation, de fourniture d’assistance, de statistiques démographiques et, enfin, de recherche de solutions durables pour environ 900.000 réfugiés qui ont fui le Myanmar vers le Bangladesh au cours de vagues successives de déplacements forcés.

La plupart d’entre eux - plus de 720.000 - ont fui depuis le mois d’août 2017 dans ce qui a été l’une des situations d’urgence de réfugiés les plus importantes et dont la croissance a été la plus rapide dans la région depuis des décennies.

Ce programme de vérification jouera un rôle clé dans l’établissement de l’identité des réfugiés et de leurs lieux d’origine déclarés au Myanmar. Cela les aidera à préserver leur droit de retourner volontairement chez eux, s’ils décident que les conditions sont réunies pour le faire. Le programme de vérification contribuera également à améliorer l’exactitude des données sur les réfugiés au Bangladesh, en aidant le gouvernement et les partenaires humanitaires à mieux comprendre les besoins spécifiques de la population réfugiée, à mieux planifier et cibler la fourniture de protection et d’assistance et à éviter de bénéficier des services plusieurs fois.

Un premier document d’identité pour de nombreux réfugiés

Dans le cadre de ce programme, des données biométriques - scanners de l’iris, empreintes digitales et photographies - sont utilisées pour confirmer l’identité de tous les réfugiés âgés de plus de 12 ans.

A la fin du processus, les réfugiés reçoivent de nouvelles cartes d’identité. Pour nombre d’entre eux, c’est la première fois qu’ils possèdent un document d’identité individuel.

Ces pièces d’identité en plastique de la taille d’une carte de crédit contiennent un certain nombre de fonctionnalités anti-fraude. Elles sont émises conjointement par le gouvernement du Bangladesh et le HCR.

Quelque 4.200 réfugiés ont déjà été vérifiés depuis le début du programme, le 21 juin. Malgré les fortes pluies de mousson de ces derniers jours, la plupart des réfugiés continuent d’assister à leurs rendez-vous de vérification, conscients de l’importance de détenir une carte d’identité.

Le HCR a mené des campagnes d’information et de sensibilisation, y compris via des consultations avec la communauté des réfugiés, sur le but et le processus réel de vérification. Les comités de réfugiés soutiennent et encouragent également les réfugiés à assister à leurs rendez-vous.

Plus de ressources nécessaire pour assurer un avenir durable pour les réfugiés

En mission au Bangladesh cette semaine, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a déclaré qu’il fallait trouver davantage de ressources pour développer l’éducation, les soins de santé et les infrastructures afin de construire un avenir durable pour les réfugiés rohingyas et leurs hôtes.

Dix mois après le début de la crise des réfugiés rohingyas, la réponse reste axée sur les besoins humanitaires massifs et sur l’atténuation de l’impact des pluies de mousson dans les camps de réfugiés. Toutefois, comme le Haut-Commissaire l’a souligné au cours de sa visite, un soutien international supplémentaire est nécessaire pour accroître l’aide humanitaire et quotidienne vers une aide à moyen terme et un appui au développement.

A ce jour, le Plan d’aide conjoint des Nations Unies pour la situation des réfugiés rohingyas au Bangladesh n’est financé qu’à hauteur de 26 %. Le HCR soulighne que des fonds supplémentaires sont nécessaires d’urgence pour soutenir les réfugiés et leurs communautés d’accueil au Bangladesh.

 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Persécutions des Rohingyas : le chef des droits de l’homme de l’ONU exhorte le Conseil de sécurité à déférer le Myanmar devant la CPI

Devant le Conseil des droits de l’homme réuni mercredi à Genève, le Haut-Commissaire des Nations Unies  aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a exhorté le Conseil de sécurité à déférer immédiatement le Myanmar devant la Cour pénale internationale (CPI).