Au Yémen, les parties au conflit soulignent un « fort désir » de paix, selon l’envoyé de l'ONU

5 juillet 2018

Les parties au conflit au Yémen ont exprimé leur « fort désir » de parvenir à la paix, a rapporté l'Envoyé des Nations Unies pour le pays.

Martin Griffiths était cette semaine dans la capitale yéménite, Sanaa, pour deux jours de pourparlers avec les dirigeants et les représentants du mouvement rebelle Ansar Allah et le Congrès populaire général, le parti de l'actuel président.

Les rebelles, également connus sous le nom de Houthis, et les forces pro-gouvernementales, soutenues par une coalition dirigée par l'Arabie saoudite, se s’opposent depuis plus de trois ans.

« Je suis rassuré par les messages que j'ai reçus, positifs et constructifs. Toutes les parties ont non seulement souligné leur fort désir de paix, mais ont aussi discuté avec moi d'idées concrètes pour parvenir à la paix », a déclaré M. Griffiths aux journalistes mercredi, ajoutant qu'il poursuivra les pourparlers avec les parties dans les prochains jours. L'Envoyé de l’ONU a remercié le chef rebelle Abdel Malek al-Houthi, avec qui il a tenu une « discussion fructueuse » à Sanaa.

Le haut responsable onusien a également exprimé l'espoir de rencontrer prochainement le président Abed Rabboh Mansour Hadi, à la suite des discussions tenues la semaine dernière qu'il a qualifié de « positives ».

« Je suis impatient de travailler d'urgence avec toutes les parties pour trouver une solution qui rétablira la sécurité et la stabilité a (Hodeïda) mais aussi de créer des conditions favorables pour un redémarrage rapide et urgent des négociations politiques dans les prochains jours », en référence à la bataille pour la ville portuaire de l’ouest du pays.

Jeudi, M. Griffths est intervenu dans une réunion à huis clos du Conseil de sécurité des Nations Unies. John Ging, le Directeur des opérations du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, (OCHA), s'est également adressé aux 15 membres du Conseil sur la situation au Yémen, où plus de 22 millions de personnes ont besoin d'aide et de protection.

Le Bureau de l'Envoyé spécial des Nations Unies soutient le retour à une transition politique pacifique au Yémen, engageant toutes les parties - ainsi que la société civile, les femmes, les jeunes et autres - dans le processus.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Au Yémen, 11 millions d’enfants ont besoin d’aide (UNICEF)

De retour d’une mission de quatre jours au Yémen, la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Henrietta H. Fore, a dénoncé mardi « le conflit interminable » qui déchire le pays et dont les enfants sont les premières victimes.