Le chef de l’humanitaire de l’ONU appelle la communauté internationale à augmenter son soutien à Haïti

5 juillet 2018

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Mark Lowcock, a conclu mercredi une mission de deux jours en Haïti qui a besoin d'un soutien plus important de la communauté internationale.

Alors que les Haïtiens se remettent de plusieurs catastrophes naturelles consécutives (tremblement de terre, ouragans, inondations et sécheresses), le Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU a vu sur place les efforts déployés par le gouvernement pour s’y préparer.

Lors de sa visite, le Secrétaire général adjoint s'est rendu dans le nord-est du pays. Il a notamment visité le centre des opérations d’urgence départemental du Nord-Est de la Protection civile haïtienne ainsi que le Centre des ressources aux frontières établi par l’Agence des Nations Unies pour les migrations (OIM) pour aider les migrants haitiens dans leur retour au pays. M. Lowcock a également pu voir le travail effectué par la Fondation pour la réhabilitation d’Haïti (Fonhare) en faveur des personnes handicapées.

Pour M. Lowcock, qui a rencontré mercredi le Président haïtien, Jovenel Moïse, la visite fut l’occasion d’appeler  la communauté internationale à augmenter son soutien aux efforts menés par le gouvernement haïtien dans la préparation aux situations d’urgence, ainsi que la réponse en cours à l’insécurité alimentaire et au choléra. Cette augmentation de l’aide doit permettre d’assurer une meilleure protection des personnes les plus vulnérables dans le pays.

En Haïti, le Secrétaire général adjoint a également plaidé en faveur d’efforts de développement à plus long terme pour s’attaquer aux facteurs sous-jacents des besoins humanitaires afin que les Haïtiens touchés par des catastrophes naturelles puissent mieux faire face, se rétablir et s’adapter aux chocs.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), plus de la moitié de la population haïtienne vit dans une extrême pauvreté et 1,3 millions de personnes ont besoin d’assistance alimentaire.

En janvier dernier, le gouvernement haïtien et la communauté humanitaire avaient lancé un appel de fonds de 252 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires urgents de 2,2 millions de personnes.

Après Haïti, M. Lowcock s’est rendu jeudi au Panama pour discuter avec le gouvernement sur le rôle de ce pays d’Amérique centrale dans le renforcement de l’action humanitaire dans la région.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Haïti : le Conseil de sécurité envisage le retrait de la MINUJUSTH à compter du 15 octobre 2019

Le Conseil de sécurité a décidé mardi de proroger d’un an, jusqu’au 15 février 2019, le mandat de la Mission des Nations Unies en Haïti, la MINUJUSTH,  afin d’aider le gouvernement à renforcer les institutions de l’Etat de droit en Haïti et à appuyer la Police nationale d’Haïti.  Le  Conseil prépare aussi activement la stratégie de sortie de la Mission et envisage son retrait "à compter du 15 octobre 2019".