1,4 million de réfugiés auront besoin d’être réinstallés en 2019 (HCR)

25 juin 2018

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a mis en garde lundi contre le fossé grandissant entre le nombre de réfugiés nécessitant une réinstallation et les places mises à disposition par les gouvernements du monde entier.

Dans son dernier rapport annuel sur les projections de besoin de réinstallation mondiale présenté à Genève, le HCR souligne que le nombre de réfugiés ayant besoin d'une solution auprès de pays tiers devrait être de 1,4 million en 2019, alors que le nombre de places de réinstallation en 2017 s’élevait seulement à 75.000. A ce rythme, il faudrait 18 ans pour que les réfugiés les plus vulnérables du monde soient réinstallés, a alerté l’agence onusienne.

« Au Niger, la semaine dernière, j'ai vu comment la réinstallation sauve littéralement des vies, dans le cadre d'un programme innovant d'évacuation des réfugiés sauvés de conditions épouvantables en Libye et leur réinstallation du Niger vers de nouveaux pays », a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi dans un communiqué. « Nous avons besoin de plus de places de réinstallation pour permettre à ce programme de continuer, et de voir ce type d'objectif et de résolution communs parmi les États reproduits à grande échelle pour relever les défis mondiaux actuels ».

Accroître les possibilités de réinstallation des réfugiés vers des pays tiers fait partie des objectifs clés de la Déclaration de New York sur les réfugiés et les migrants. Cette nouvelle approche globale sur les situations des réfugiés adoptée par 193 États membres de l'ONU en septembre 2016 et l'un des principaux éléments du nouveau Pacte mondial sur les réfugiés qui doit voir le jour devant l'Assemblée générale des Nations Unies d'ici la fin de cette année.

« La réinstallation n'est pas seulement une bouée de sauvetage essentielle pour certaines des personnes les plus vulnérables de la planète, c'est aussi une manière concrète pour les gouvernements et les communautés de mieux partager la responsabilité de la crise mondiale des déplacements », a déclaré M. Grandi. « Nous avons urgemment besoin que plus de pays fassent partie des Etats de réinstallation et pour ceux qui le sont déjà de trouver des moyens d'augmenter leurs programmes ».

Les deux tiers des réfugiés proposés pour la réinstallation viennent de Syrie et RDC

35 pays participent actuellement au programme de réinstallation du HCR, contre 27 en 2008. Le rapport de l’agence note que des réfugiés de 36 nationalités ont besoin d'être réinstallés depuis les 65 opérations situées dans des pays du monde entier. Les réfugiés de Syrie et de la République démocratique du Congo (RDC) représentaient les deux tiers des réfugiés proposés pour une réinstallation par le HCR en 2017.

Le HCR appelle les pays à accueillir davantage de réfugiés ayant des besoins de protection aigus provenant d'un large éventail de pays et d'opérations, et à s'engager sur une base durable. Actuellement, seuls 14 des 25 États de réinstallation reçoivent des réfugiés de plus de trois opérations différentes de réinstallation.

L'agence onusienne a également exhorté les Etats à consacrer au moins 10% de leurs frais d'hospitalisation pour les cas urgents qu’elle a identifiés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Journée des réfugiés : le chef de l’ONU appelle à la solidarité et à la compassion

A l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés qui est célébrée chaque année le 20 juin, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé le monde à ne pas oublier les réfugiés et à montrer solidarité et compassion à leur égard.