Moyen-Orient : l’envoyé de l’ONU appelle à préserver l’espoir d’une reprise des négociations

19 juin 2018

Le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a appelé mardi à inverser, « ou tout du moins à contenir l’impact », des tendances négatives sur le terrain, pointant notamment les activités de peuplement illégales et l’incitation à la violence, afin de préserver « l’espoir » d’un retour à la table des négociations.

Ces mesures sont également nécessaires pour prévenir toute escalade des tensions dans la région, a insisté M. Mladenov lors d’une réunion du Conseil de sécurité.

Venu présenter le sixième rapport sur la mise en œuvre de la résolution 2334 (2016) du Conseil de sécurité, qui exige qu’Israël arrête « immédiatement et complètement » toutes ses activités de peuplement dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, le Coordonnateur spécial a indiqué qu’aucune mesure n’avait été prise dans ce sens pendant la période à l’examen allant du 26 mars au 12 juin 2018.

Il a notamment affirmé qu’environ 3.500 unités de logement dans la zone C de Cisjordanie s’étaient développées, dont un tiers, a-t-il précisé, se trouvant situées plus profondément à l’intérieur du territoire.

Le Bureau central de statistiques d’Israël a publié un rapport soulignant que le niveau de construction pendant le premier trimestre 2018 dans la zone C est le plus faible de ces six dernières années. M. Mladenov a toutefois fait état d’une augmentation des démolitions dans la zone C, bien qu’elles s’effectuent à un rythme faible.

Un niveau élevé de violence dans la région

Au cours de son intervention, M. Mladenov s’est également préoccupé du niveau élevé de violence dans la région, citant notamment les attaques à la roquette lancées depuis la bande de Gaza, ainsi que la mort, depuis le 30 mars, de 135 Palestiniens tués par les forces de sécurité israéliennes au cours d’une série de manifestations à Gaza.

De plus, sous le couvert de ces manifestations, a-t-il poursuivi, le Jihad islamique palestiniens et d’autres militants se sont livrés à des actes de violence et de provocation, notamment en lançant des cerfs-volants incendiés par-dessus la clôture et en déposant des engins explosifs improvisés.

Le Coordonnateur spécial a condamné dans les termes les plus forts les actes qui ont provoqué tant de pertes en vies humaines. Israël, a-t-il souligné, tout en ayant le devoir de protéger ses citoyens, doit faire preuve de retenue dans l’utilisation de balles réelles et de recours à la force meurtrière.

En outre, les actions du Hamas, du Jihad islamique palestinien et d’autres groupes militants à Gaza mettent en péril les aspirations pour un État palestinien et aggravent la crise humanitaire. M. Mladenov a aussi déploré la recommandation du Conseil national palestinien de suspendre des éléments clefs des Accords d’Oslo, notant que si celle-ci venait à être mise en œuvre, la reprise des négociations en serait d’autant plus difficile.  

L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient a par ailleurs annoncé la tenue, le 25 juin, à New York, d’une conférence de promesses de contributions pour l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), avertissant que dans quelques semaines l’Office, qui fait face à un manque de financement sans précèdent de plus de 250 millions de dollars, devra réduire son aide d’urgence, à Gaza notamment.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

À Gaza, personne ne peut se permettre une autre guerre, avertit l’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient

L’Envoyé de l’ONU au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a alerté mercredi le Conseil de sécurité sur « la plus sérieuse escalade depuis le conflit de 2014 entre le Hamas et Israël » et lancé « un avertissement à tous sur le fait que nous sommes au bord de la guerre tous les jours ».