A Mossoul, Angelina Jolie appelle à ne pas oublier la population

18 juin 2018

En visite à Mossoul, en Iraq, l'actrice et Envoyée spéciale de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, Angelina Jolie, a appelé ce weekend le monde à ne pas oublier la population et a mis en garde contre les risques de retards dans la reconstruction et le relèvement de la ville.

« Ce sont les pires ravages que j'ai vus durant toutes mes années au HCR. Ces personnes ont tout perdu et le traumatisme et la perte qu'elles ont subis sont sans équivalent. Ils sont ici seuls avec très peu de soutien - à peu près rien - et ils se reconstruisent à mains nues, ils enlèvent les décombres à mains nues », a déclaré l’actrice au milieu de bâtiments détruits lors des combats pour reprendre la ville des mains du groupe terroriste Daech.

La partie ouest de Mossoul est restée sous le contrôle de Daech pendant trois ans. L’opération militaire qui a permis de reprendre la ville a été la plus longue et la plus importante bataille urbaine depuis la Seconde Guerre mondiale, et les destructions rappellent celles de Dresde, en Allemagne, selon le HCR.

Les civils ont enduré des bombardements aériens, des tirs d’artillerie, des tireurs embusqués et les risques liés aux munitions non explosées. Des centaines de milliers d’habitants ont vécu une situation similaire à un état de siège, servant de boucliers humains ou pris pour cibles lorsqu’ils essayaient de fuir. De grandes parties de l'ouest de Mossoul ont été rasées par les combats.

Les leçons du passé, en Iraq, et ailleurs dans la région, nous ont appris le danger de laisser s’installer un vide - Angelina Jolie

Lors de sa visite, l’Envoyée spéciale du HCR s’est déplacée à pied dans les ruelles étroites de la vieille ville dans l'ouest de Mossoul. Elle y a rencontré des familles déplacées et parlé avec elles des efforts nécessaires pour reconstruire la ville et des besoins de la population rapatriée.

« Il y a des corps dans ces décombres qui restent ici et vous pouvez sentir les corps. Certains d'entre eux ont des membres de la famille qui sont ici et ils sont incapables de les déplacer et il y a des munitions non explosées. Et pourtant ils sont tellement heureux parce qu’au moment de l’Aïd l’année dernière ils étaient sous occupation et souffraient. Cet Aïd, ils n'ont rien, mais ils sont libres », a raconté Angelina Jolie.

De nombreux habitants commencent à rentrer et ils découvrent un paysage de destruction totale. Comme les habitants d’autres régions qui ont aussi vécu sous le joug de Daech, ils ont subi des niveaux rarement connus de traumatismes psychologiques.

L’Envoyée spéciale du HCR a appelé « la communauté internationale à ne pas oublier Mossoul, et à ne pas détourner son attention de cette population ».

« Les leçons du passé, en Iraq et ailleurs dans la région, nous ont appris le danger de laisser s’installer un vide », a averti Angelina Jolie. « Les familles et les survivants méritent toute notre attention ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : le Conseil de sécurité proroge le mandat de la Mission des Nations Unies

Le Conseil de sécurité a adopté ce jeudi à l’unanimité une résolution par laquelle il décide de proroger le mandat de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) jusqu’au 31 mai 2019, soit pour 10 mois supplémentaires à compter du 31 juillet 2018, au lieu du renouvellement habituel pour 12 mois.