Madagascar : l’ONU salue la formation d’un nouveau gouvernement

12 juin 2018

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a salué ce mardi la formation le 11 juin 2018 d’un nouveau gouvernement à Madagascar et la récente nomination de Christian Ntsay au poste de Premier ministre, conformément à la décision du 25 mai de la Haute Cour constitutionnelle.

M. Guterres a salué les efforts du Président Hery Rajaonarimampianina et des acteurs politiques malgaches « pour parvenir à un compromis dans l'intérêt du peuple de Madagascar ».

« Le Secrétaire général appelle tous les acteurs politiques à renforcer le dialogue pour consolider les acquis en matière de consolidation de la paix et de la démocratie dans le pays et pour ne pas compromettre les progrès vers un développement durable. Il réitère l'engagement des Nations Unies à soutenir des élections pacifiques, crédibles et inclusives cette année, conformément à la Constitution », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Le chef de l’ONU a salué également « l’étroite collaboration actuelle entre les Nations Unies, à travers son Conseiller spécial Abdoulaye Bathily, et les partenaires internationaux, y compris l’Union africaine et la Communauté de développement de l'Afrique australe, pour soutenir le processus de dialogue et de réconciliation mené par les Malgaches ».

Madagascar est confronté à une crise politique et pour tenter de sortir de l’impasse, la Haute Cour constitutionnelle, la plus haute instance juridique du pays, a ordonné la nomination d’un nouveau Premier ministre et d’un gouvernement d’union nationale. Ce nouveau gouvernement sera notamment chargé d’organiser l’élection présidentielle qui doit avoir lieu cette année.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Madagascar : l'OMS encourage les investissements dans le système de santé pour lutter contre la peste

En visite à Madagascar depuis dimanche 7 janvier, le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a encouragé les investissements dans le système de santé pour lutter contre la peste.