Le Conseil de sécurité appelle à protéger les jeunes de la violence en période de conflit armé

6 juin 2018

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté ce mercredi à l’unanimité une résolution demandant aux États membres de protéger les jeunes de la violence en période de conflit armé.

Ce texte vient compléter la résolution 2250 (2015), premier texte à reconnaître la contribution des jeunes au maintien et à la promotion de la paix et de la sécurité internationales.

Le Conseil de sécurité, par la résolution 2419 (2018), exhorte aussi toutes les parties à éliminer toutes les formes de violence sexuelle et sexiste ainsi que la traite des êtres humains.  

Il demande à tous les acteurs concernés d’envisager des moyens d’accroître la représentation inclusive des jeunes pour la prévention et le règlement des conflits, « y compris lorsqu’ils négocient ou mettent en œuvre des accords de paix (…) sachant que la marginalisation de la jeunesse est préjudiciable à l’établissement d’une paix durable et à la lutte contre l’extrémisme violent en tant qu’élément précurseur du terrorisme ».

Les États membres se voient également exhortés à évaluer la manière dont leur appui politique, financier, technique et logistique dans les situations de conflit et d’après conflit prend en compte les besoins des jeunes et leur participation aux efforts de paix.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité prie le Secrétaire général et ses envoyés spéciaux de prendre en considération les vues des jeunes dans les débats sur le maintien de la paix et de la sécurité, la consolidation et la pérennisation de la paix, et de faciliter la pleine et égale participation des jeunes à la prise de décisions, en accordant une attention particulière à l’inclusion des jeunes femmes.

Présentant le projet de résolution, le délégué de la Suède a estimé que ce texte était un pas en avant dans la détermination collective du Conseil de sécurité à veiller à ce que les jeunes occupent le rôle « nécessaire » qui leur revient dans les travaux du Conseil et dans l’édification de la paix dans le monde.

Il a aussi évoqué le cinquantième anniversaire de 1968, une année « historique et tumultueuse » dans l’histoire de nombreux pays, marquée par l’arrivée d’une nouvelle génération dont l’action visait à défier les élites et le statu quo et dont nombre des dirigeants sont ensuite devenus les dirigeants de leur propre pays. 

À présent, une nouvelle génération défie le statu quo, un rappel de la manière dont le pouvoir de la jeunesse peut et pourra concrétiser le changement, a-t-il noté.

« Les jeunes sont la clé d’un avenir partagé et de la paix durable et il incombe à la communauté internationale de profiter de résilience des jeunes pour parvenir à une paix durable », a dit le Pérou, qui a notamment insisté sur l’importance de la parité et de l’égalité entre les sexes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le chef de l’ONU visite le centre du Mali, « la clé de la solution du problème malien »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est rendu ce mercredi à Mopti, dans le centre du Mali, pour souligner combien l’insécurité que connaît cette région risque de mettre en péril le processus de paix dans le pays.