Méditerranée : le HCR consterné par une nouvelle tragédie au large de la Tunisie

5 juin 2018

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a exprimé sa consternation et sa vive préoccupation après une « nouvelle tragédie en Méditerranée », avec au moins une cinquantaine de migrants morts noyés dans le naufrage d’un bateau au large des côtes de la Tunisie.

« Selon les autorités tunisiennes, 52 personnes sont mortes à la suite de ce naufrage et 68 ont été sauvées par les garde-côtes, mais il y a encore une soixante de personnes portées disparues en mer et présumées décédées », a déclaré un porte-parole de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, lors d’un point de presse ce mardi à Genève.

Selon William Spindler, c’est dans la nuit de samedi à dimanche qu’une embarcation de migrants a été repérée alors qu’elle était « sur le point de couler », au large des côtes du gouvernorat de Sfax. Depuis, 52 corps ont été repêchés.

S’il ne peut pas à ce stade déterminer la nationalité exacte des décès, le HCR rappelle que parmi 68 survivants figurent en majorité des ressortissants tunisiens, mais aussi des Marocains, des Maliens, des Camerounais, des Ivoiriens et un Libyen. L’agence onusienne, qui reprend les chiffres des autorités tunisiennes, note qu’environ 180 migrants avaient pris place sur le bateau.

A noter qu’avant cette tragédie sur les côtes tunisiennes, il y a eu 640 migrants et réfugiés morts en Méditerranée cette année.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : le HCR aide des survivants après les meurtres de 12 personnes par des passeurs

Plus d'une douzaine de personnes auraient été tués et beaucoup d’autres blessées par des passeurs, en Libye, après qu’un groupe d’environ 200 Érythréens, Éthiopiens et Somaliens retenus en captivité, aient tenté de s’évader, a annoncé vendredi le HCR.